Siguiri: accusée de recouvrement illicite, l’antenne BGDA au cœur d’un détournement de 475 millions GNF

0
898

Depuis quelques jours, l’antenne locale du Bureau guinéen des droits d’auteur (BGDA) dont le fonctionnement est déjà sujet à moult supputations, et l’Inspection régionale des Sports et de la Culture de Kankan sont au cœur d’un vaste scandale financier portant sur 475 millions de francs guinéens.

Devant l’ampleur que cette affaire de détournement présumé commençait à prendre, la rédaction locale de Guinéenews à Siguiri s’est intéressée afin d’y voir un peu clair.

Les artistes et comédiens de Siguiri ont, à travers une mission de (ONACIG) l’Office national de la cinématographie Guinéenne) accusé l’antenne BGDA d’’évoluer’’ dans la clandestinité et d’’effectuer’’ de façon ‘’illicite’’ une activité de perception des droits d’auteurs dans les zones rurales de Siguiri.

« Le ministre Bantama Sow à la tête du ministère de la des Sports, de la Culture, du Patrimoine Historique a, à son arrivée, dissout l’ensemble des antennes du BGDA et celui de Siguiri n’a pas voulu exécuter la note de service. Ils ont eu 475 millions de FG à Siguiri avec les citoyens. Ce n’est ni les producteurs encore moins les artistes qui ont perçu cette somme. Alors on se demande où est-elle partie », s’est interrogé Ibrahima Aminata Kaba, le président des producteurs audiovisuel de Guinée.

De son côté, le chef adjoint de l’antenne du BGDA à Siguiri, réfute catégoriquement ces accusations avant de crier à un règlement de compte.

« Nous ne pouvons pas travailler sans une note de service, c’est impossible. Nous exécutons des ordres de la hiérarchie et c’est à elle que nous rendons compte. Cette accusation de perception clandestine d’argent qui circule n’est que purs règlement de compte et diffamation », a rétorqué Daouda Kanté du BGDA.

Face à ce jeu de ping-pong qui se dessinait, nous avons tenté d’entrer en contact avec le Directeur national du BDGA, Abass Bangoura. Celui-ci a, à son tour, renvoyé vers l’Inspecteur régional de la Culture et du Sport de Kankan.

Niant toute implication de sa part dans cette affaire, l’Inspecteur Régional des Sports et de la Culture, Paul Condé affirme n’avoir jamais été au courant d’une telle situation. En revanche, il a réitéré son opposition à toute possibilité de réinstaller les antennes préfectorales du BGDA surtout après l’échec des expériences tentées sous le magistère du ministre Siaka Barry et particulièrement à Siguiri.

« Je ne suis pas mêlé à cette situation financière. Pire, il y a une cacophonie autour de l’antenne BGDA de Siguiri. Sinon, depuis la venue du ministre Bantama Sow, les antennes ont été dissoutes. Pour le moment, nous avons confié les agences au directeur préfectoral de la jeunesse », a réagi Paul Condé.

En dépit de ces négations, certains de nos interlocuteurs persistent à affirmer que l’ordre est venu de Kankan pour installer ces antennes… Jusqu’au moment où nous mettons en ligne cette dépêche, toute nos tentatives de joindre le directeur préfectoral de la jeunesse, des sports et du patrimoine historique, sont restées vaines.