Siguiri : des sachets d’eau sans logo ni adresse inondent le marché

0
220
Des usines de production d’eau utilisent des sachets sans logo ni adresse, ce qui constituerait un danger pour les consommateurs. Certes  le service de contrôle et qualité promet de sévir contre de telles pratiques,  pour le moment les propriétaires de ces unités de production d’eau continuent de produire et de vendre de l’eau.
La préfecture de Siguiri fait partie de celles qui regorgent le plus grand nombre d’unités de production d’eau à l’intérieur du pays. Et  selon des statistiques du service de recensement des petites et moyennes entreprises, il ya 125 unités de production d’eau légalement recensées sans compter qu’il ya une centaine qui fonctionnent illégalement dans des zones reculées.
Si, elles produisent de l’eau  pour les citoyens, ces unités passent à côté du respect des normes, en utilisant des sachets sans logo ni adresse. Cette situation passe inaperçue chez plusieurs consommateurs.
Des  vendeurs de sachets sans logo y trouvent leur compte dans cette anarchie.
« Nous envoyons ces sachets d’eau qu’on appelle passepartout, à cause de la rupture d’emballage qui arrive parfois. Mais, il ya des propriétaires d’unités de production d’eau qui n’ont pas les moyens d’acheter les sachets avec leur logo. Donc ceux-ci aussi achètent ça. Mais, la quasi-totalité des propriétaires d’unités de production l’achètent à cause du prix qui est inférieur par rapport aux autres. Et, ça s’écoule plus rapidement que les autres sachets », confie un vendeur de sachets sans logo, sous anonymat.
Ces sachets portent tous l’estampille (Atlantic).  Interpellé sur la situation, le service de contrôle et qualité de Siguiri indique que des mesures seront prises contre l’usage de ces sachets.
Comme le signale Sa Bella Kamano, le chef de section de l’office de contrôle et qualité de Siguiri.
« Avec ce sachet Atlantic, ce sont les consommateurs qui sont en danger. Si, un sachet d’eau est bu par un consommateur et que ça crée des problèmes, il est difficile d’identifier l’auteur à savoir l’usine de production d’eau. Donc, nous allons bientôt faire une sortie contre ceux qui n’utilisent jamais de sachet avec leur logo et adresse », a-t-il menacé.
En attendant, les Siguirinkas continuent de boire ces eaux au grand dam de leur santé.