Siguiri : la glace devenue une denrée rare en ce mois de ramadan.

mai 10, 2019 11:01

La glace est devenue une marchandise rare à Siguiri, à cause de la hausse de la demande en ce mois de ramadan. Cette rareté s’explique par le manque d’électricité, constate Guineenews©.

Le mois de ramadan coïncide cette année  à la période de canicule ou la température varie entre 40 et 41 degrés Celsius dans la journée. A la rupture, les citoyens ont besoin de la glace pour rafraîchir l’eau.

Mais la rareté fait la valeur, dit-on. Donc, pour s’en procurer,  les citoyens se livrent chaque soir à une bousculade. « Avec cette canicule, nous avons vraiment besoin de la glace le soir. Mais pour l’avoir, c’est tout à fait un problème. Il y a la bousculade et les vendeurs aussi préfèrent servir leurs clients habituels en premier lieu en laissant les autres citoyens. Mais tout ce problème est dû au manque d’électricité », se désole Mariame Doumbouya, une citoyenne au quartier Énergie.

Intervenant dans le même ordre d’idées, Satan Touré, une cliente rencontrée à un point de vente au quartier Kouroudakoro, affirme : « Le courant n’est pas régulier. C’est pourquoi je viens ici sinon j’ai un congélateur qui me permet d’avoir la glace pour ma famille. Mais pour l’avoir, c’est un calvaire. »

Pour les vendeuses, c’est un moment fructueux, mais le problème est que la marchandise est difficile d’avoir : « Nous prenons la glace à trois pour deux mille francs et nous revenons l’unité à cinq cent ou milles francs. Mais, pour avoir la glace c’est très difficile. Il faut être dans les points de vente à quinze heures plus tard. Sinon, tu risques de ne pas avoir la glace à cause de la foule qui s’aggrandit », explique Tata Camara, une revendeuse de glace rencontrée à Bouré Gare.

En attendant le retour du courant dans les foyers, les citoyens sont obligés de se bousculer pour avoir cette denrée très prisée en ce mois de ramadan