Siguiri : la population boude le certificat de décès, 16 cas déclarés en 2018 (officiel)

janvier 13, 2019 10:35

Le certificat de décès, qui est obtenu suite à une déclaration de la famille du défunt à la mairie pour servir de preuve, est un document méconnu des citoyens de Siguiri. Aux yeux de beaucoup d’entre eux, il n’a aucune importance. C’est du moins le constat que rappelle le Secrétaire général de la commune urbaine de Siguiri Almamy Tounkara: « malgré nos sensibilisations, les citoyens ne déclarent jamais les décès à la commune. Par exemple en 2018, nous avons enregistré 16 déclarations de décès. Ces chiffres sont-ils réellement le nombre de décès dans la commune urbaine de Siguiri ? », s’est-il interrogé ironiquement.

Pour la commune rurale de Doko, les citoyens ne s’empressent que lorsqu’il y’a un cas urgent ou un problème qui doit faire recours au certificat de décès pour satisfaire un besoin lucratif.

« Les personnes qui viennent sont le plus souvent orientées par les gens du crédit rural qui demandent forcément un certificat de décès, pour un de leur client décédé. Mais dans l’ensemble, les citoyens ignorent que le certificat est un document qui est obligatoire pour les défunts », martelé Binta Sow, la Secrétaire générale de la commune rurale de Doko.

Par ailleurs du côté des citoyens que Guinéenews© a interrogés, l’on s’aperçoit que la déclaration des cas de décès aux services compétents, est une pratique très peu courante au sein de la population dans la préfecture de Siguiri.

« Je ne connais pas le certificat de décès et les autorités doivent faire une sensibilisation sur l’importance de ce document pour que les citoyens puissent s’en procurer », a ainsi exhorté Lamine Diakité un habitant à Kintinian.