Siguiri : Les expatriés ghanéens de la SAG menacés

août 3, 2018 3:32
0

Il y a de l’électricité dans l’air à la Société Anglogold de Guinée (SAG). Les syndicalistes donnent, en effet, un délai d’une semaine à la direction de la  compagnie aurifère pour rétablir un travailleur guinéen dans ses droits au niveau de la Direction internationale basée à Accra, au Ghana. Photo d’archives.

D’après nos informations, l’ex-directeur du département Processing, Mohamed Dansoko serait victime d’«injustice et du non-respect des engagements » au niveau de la direction d’Accra où il se trouve actuellement.A en croire Bakary Camara, le porte-parole des syndicats de la SAG, Mohamed Dansoko a été envoyé comme expatrié au Ghana depuis le mois de février 2018 avec un système de substitution. Mais depuis ce jour, indique-t-il, Dansoko est à la maison et pendant ce temps, celui qui est venu ici a pris fonction. C’est une injure et un manque de respect des engagements tenus, dénonce le Porte-parole du syndicat qui menace la direction guinéenne de la SAG de le rétablir immédiatement dans ses droits faute de quoi aucun travailleur ghanéen ne sera permis de rester sur place.

« Nous avons donné un délai d’une semaine à la SAG pour régulariser le cas de notre frère Dansoko. Si cela n’est pas fait, tous les Ghanéens qui sont là s’en iront », prévient-il.

Le mois dernier, le départ du directeur général de la dite société Abdourahmane Diaby avait été aussi demandé par le préfet de Siguiri après les violences anti-délestage.