Siguiri: les orpailleurs s’insurgent contre l’incurie du bureau préfectoral

0
699

Les orpailleurs s’insurgent et demandent un compte rendu financier annuel au bureau préfectoral, dont ils dénoncent l’incurie, tel est le constat fait sur place par votre quotidien électronique guineenews, ce dimanche à Siguiri.

Ils étaient plus d’une centaine d’orpailleurs à exprimer leur mécontentement, face à la gestion des  activités d’orpaillage à Siguri,  au cours d’une réunion qui s’est tenue ce dimanche à la maison des jeunes de Siguiri.

« Quand nous parlons de Siguiri, la première chose qui vient à l’esprit des gens, c’est l’activité d’orpaillage. D’ailleurs, elle est l’épicentre des activités et constitue la principale source de revenus ici. Malheureusement, c’est la corporation la plus désorganisée et qui n’a aucun projet de développement. Nous voyons l’ensemble des secteurs qui font un compte-rendu financier et le bilan des activités. Mais cela fait 20 ans que nous stagnons dans ce sens. Nous voulons que la gestion change et que le bureau des orpailleurs ait un impact positif à Siguiri, en mettant en place des projets », fulmine Issa Magassouba, orpailleur à Siguiri.

Djanko Keita, conseiller du bureau préfectoral des orpailleurs de Siguiri, déplore lui aussi cette gestion que vient de dénoncer Issa Magassouba. Il insiste sur les difficultés rencontrées dans  l’orpaillage à Siguiri, avec des taxes qu’on leur fait payer pour des infractions supposées ou avérées.

« Nous avons beaucoup de difficultés dans cette activité à Siguiri. Quand il y a des infractions dans le cadre du travail de l’or, le fautif  paye de l’argent au bureau préfectoral des orpailleurs. Mais, ces centaines de millions recueillies dans les infractions au cours de l’année volent dans l’air. Donc, nous voulons que le bureau soit responsable, s’il ne peut pas faire face à nos difficultés, nous allons partir vers le changement », exige Djanko Keita, conseiller du bureau préfectoral des orpailleurs.

Madou Kamissoko, le président du bureau préfectoral des orpailleurs de Siguiri n’a pas répondu à l’invitation, malgré une lettre qui lui a été  adressée par le collectif des orpailleurs, afin qu’il prenne part à la réunion.

Toutes nos tentatives d’avoir sa version des faits, se sont avérées vaines.

A noter que les orpailleurs menacent de se faire entendre dans les jours à venir, si rien n’est fait pour pallier à leur calvaire.