Siguiri : montée de fièvre au sein des travailleurs de la société China Gold Exploration

0
491

Les travailleurs de la société China Gold Exploration (CGE) réclament le départ du responsable en charge du personnel et dénoncent les mauvaises conditions de travail dont ils font l’objet au sein de cette société minière, a constaté votre quotidien électronique Guinéenews sur place ce samedi 18 avril.

Pour se faire entendre, les travailleurs ont pris d’assaut le bureau de la direction de CGE avant de demander au chef-personnel de quitter les lieux.

Sur place, Ibrahim Sylla, le porte-parole des travailleurs frondeurs a dénoncé les mauvaises conditions de travail dont ils sont victimes.

« Depuis un mois, nous avons adressé une correspondance à notre direction sur les mauvaises conditions de travail. Mais jusqu’à présent, il n’y a pas eu de réponse. C’est pourquoi nous sommes passés à la vitesse supérieure. Nous manifestons à cause des mauvaises conditions de travail dont nous sommes victimes. Ici, il n’y a pas de jour de repos alors que nous travaillons chaque jour pendant 8 heures de temps et d’autres 12 heures avec des salaires de misère plafonnés à un million cinq cent mille francs guinéens. Il n’existe aucun moyen de transport encore moins un syndicat pour les travailleurs. Nous travaillons sans équipement et cela nous expose aux maladies et à l’insécurité. Avec tout cela, le responsable du personnel, Balla Kéita ne considère aucun travailleur », a témoigné Ibrahima Sylla.

Pour calmer les nerfs et éviter le pire, les autorités locales ont fait déployer les forces de défense et de sécurité sur place.

Quant à la direction de la compagnie CGE, en dépit des nombreuses tentatives de Guinéenews de recueillir leur réaction, elle reste, pour le moment, fermée à toute idée de commenter ces accusations de travailleurs. D’ailleurs, elle refuse pour l’instant, constate-t-on sur place, de recevoir même une délégation de la mairie qui était venue à sa rencontre.

Par ailleurs, faut-il souligner que CGE est une société aurifère située dans le secteur de Tinkolén, plus particulièrement dans le district de Dankakörö qui relève de la commune urbaine de Siguiri. Elle emploie aujourd’hui 300 personnes. Mais faute d’équipements de sécurité, un employé du nom de Adama Magassouba a été accidentellement tué par une machine broyeuse de l’entreprise le 9 avril dernier.