Siguiri : Quand le partage des antennes paraboliques divise, à Franwalia

août 16, 2018 6:46
0
Le partage d’antennes paraboles offertes par le chef de l’État fait des vagues et risque de ternir le développement communautaire de la sous préfecture de Franwalia, a-t-on constaté sur place ce vendredi 10 août 2018. Image d’archives.

En effet, une incompréhension existe entre quelques présidents de districts et le sous préfet de Franwalia située à une quarantaine de kilomètres de la commune urbaine de Siguiri.
Il s’agit des antennes paraboliques octroyés par le chef de l’état aux communautés pour mieux suivre la récente coupe du monde qui s’est déroulée en Russie. Un président de district frustré par le partage explique : « Les antennes paraboliques sont venues mais le sous-préfet a partagé de façon inégale en nous marginalisant. Si nous n’avons pas eu, c’est que nous allons aussi boycotter ses réunions et le développement communautaire sera en jeu. Mais le mercredi prochain, nous allons venir pour qu’il explique pourquoi cette discrimination ou son système de partage…»
En outre, 11 districts avouent n’avoir pas reçu alors que la sous préfecture de Franwalia compte 22 districts et le nombre d’antennes paraboliques octroyé est de 23.
Joint au téléphone par Guinéenews©, Namoudou Keita, le sous-préfet dit avoir exécuté une consigne et refuse de rencontrer les présidents des districts pour une concertation sur ce sujet.
« Quand j’ai reçu les antennes, la consigne était de donner aux ménages et non aux districts. Mais, je n’ai fait qu’exécuter la consigne donnée. Mais ils font de ça du tintamarre. Je n’ai pas fait de détournement, ni de discrimination comme ils le disent », précise-t-il.
Les présidents des districts n’ayant pas reçu d’antennes paraboliques promettent de venir au bloc administratif de la sous-préfecture pour tenter d’aplanir les dissensions.