Siguiri : un élève orphelin fabrique un groupe électrogène qui fonctionne à base de jus de citron

avril 7, 2019 11:05

A partir des objets recyclés, un élève vient de mettre au point un groupe électrogène fonctionnant à base de jus de citron. Son inventeur, Mamady Kouyaté est élève de la sixième année (CM2) à l’école élémentaire  Hèrèmakonon de Kintinian, une localité située à 35km de la commune urbaine de Siguiri.

Tout le déclic de ce génie serait né du déficit d’électricité notamment des délestages intempestifs auxquels les élèves en classe d’examen sont souvent confrontés à Kintinian dans leurs révisions de nuit. C’est pour relever le défi d’une desserte normale et stable que ce jeune écolier a donné libre cours à son génie en inventant ce groupe électrogène issu des objets recyclés.

« Notre maître de classe a décidé  de mettre en place un groupe de révision nocturne. Mais à chaque fois, nous étions confrontés à des coupures intempestives qui nous empêchaient d’étudier. C’est ainsi que j’ai promis à mes amis d’électrifier notre salle. J’ai donc rassemblé des fils électriques et des plastiques pendant deux mois. Ensuite, je me suis aperçu qu’en fabriquant un générateur qui fonctionne à base des hydrocarbures, cela nous coûterait cher. Devant cette situation, j’ai testé le jus de citron qui a finalement marché », a expliqué Mamady Kouyaté, l’inventeur de ce groupe électrogène très spécial.

Fasciné par cette prouesse scientifique de son élève, le Directeur de l’école primaire de Hèrèmakonon, Mory Aïssata Traoré, lance un appel à l’aide en faveur du jeune inventeur afin de lui permettre de parfaire son produit et de l’élargir à d’autres écoles se trouvant dans les mêmes difficultés.

« Pour la première fois quand il a envoyé son moteur, il produisait une lumière assez faible. Au point que ses amis se sont moqués de lui. La seconde fois, il est revenu avec un groupe électrogène cette fois nettement amélioré et depuis nous révisons avec cette lumière sans problème et pendant des heures. Ce jeune inventeur est un orphelin, il vit avec son frère qui est orpailleur et nous interpellons le gouvernement et les ONG afin de l’aider. Car, il est capable de beaucoup d’autres ingéniosités s’il est bien soutenu et encadré. »

Déjà en classe de CM2, le jeune Mamady Kouyaté, à travers ce premier pas de scientifique en herbe à l’avenir très prometteur, est plein d’ambitions pour son pays la Guinée dont il rêve d’électrifier.

« J’ai envie d’étudier pour aider mon pays et si les conditions sont réunies, je peux électrifier beaucoup de foyers. Parce que je rêve de devenir un grand électricien », nous a-t-il confié.