Siguiri: une affaire de primes impayées oppose Taliby Dabo à un groupe de jeunes

0
535

Un groupe de jeunes engagés dans l’enrôlement des électeurs, à Siguiri, réclament le paiement de 300 millions de francs guinéens, de primes à Taliby  Dabo, PDG du groupe Dabo Media, a  constaté guineenews sur place ce jeudi.

En effet, ce contrat liant une ONG TAIRA en collaboration avec le groupe DABO MEDIA, concernait la sensibilisation et le rabattage sur le processus d’enrôlement dans la préfecture de Siguiri.

C’est lors du paiement des primes que les esprits se sont échauffés. Ibrahima Hawa Doumbouya, assistant du coordinateur du projet explique: « quand nous avons pris 202 superviseurs, ceux-ci devaient à leur tour devaient avoir chacun 5 délégués pour faciliter la tâche. Mais, nous avons constaté que certains d’entre eux n’avait pas fait de recrutement de délégués, au paiement nous avons demandé des fiches de ces délégués et d’autres voulaient avoir de l’argent, sans une fiche de contrat des délégués. C’est suite à notre refus face à cette situation que les esprits se sont échauffés. Mais, il y a eu compréhension et tout le monde a reçu son argent », a-t-il souligné.

Parlant de ces primes, chaque superviseur devait percevoir un million de fg et les délégués cinq cent mille fg. Mais, une source proche du dossier évoque un retard dans le paiement.

« Au-delà de cette situation de procédure, la totalité des primes faisait 800 millions de fg et il restait 300 millions pour 90 superviseurs. Mais compte tenu de la situation actuelle dûe l’instabilité à Conakry, il y a eu un retard et c’est ce qui a fait un peu de bruit », justifie Ibrahima Hawa Doumbouya.

Joint par notre reporter, Aliou Diallo, un superviseur s’est confié  sous anonymat, en apportant des détails sur cet incident.

« Tout le monde a reçu son argent, ils voulaient avoir une assurance si les superviseurs avaient pris des délégués. C’était de passer par une procédure de vérification des agents sur le terrain. Mais tout est entré dans l’ordre », défend-il.

Il faut retenir que ce projet visant à sensibiliser la population à la base sur le processus d’enrôlement des électeurs, avait été lancé depuis le mois de décembre 2019 dans la préfecture de Siguiri.