Silence, Dr Oussou tranche : « Le dossie r de Matoto est clos, Kalemodou est le maire »

0
1626

Ce samedi 2 février, à la faveur de l’assemblée hebdomadaire de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, son Vice-président, Dr Oussou Fofana a réitéré l’opposition de son parti à toute reprise de l’élection du maire de Matoto.

Cette sortie de Dr Oussou fait suite au verdict de la Cour Suprême qui s’est déclarée cette semaine ‘’incompétente’’ à se prononcer sur la plainte formulée par l’UFDG contre le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation. La plainte, faut-il le rappeler, est relative à la décision du ministre qui annule l’élection de Matoto avant d’ordonner sa reprise.

«Celui qui était en compétition avec Kalémoudou Yansané s’appelle Mamadouba Tos Camara. Donc, si quelqu’un devrait se plaindre pour dire qu’il n’est pas d’accord avec l’élection de Matoto, c’est bien Tos puisque c’est lui le candidat. C’est lui qui devrait donc aller à Mafanco pour se plaindre. Et cela dans un délai de 3 jours. Donc pour nous, le dossier de Matoto est clos. Kalémodou Yansané est le maire de Matoto, que cela soit très clair », a tranché Dr Oussou Fofana et de poursuivre : «ce n’est pas parce que M. Alpha Condé a perdu les cinq communes de Conakry qu’il va arracher la commune de Matoto. S’il veut rentrer dans l’histoire par la grande porte, qu’il donne des instructions à son ministre de l’Administration du Territoire pour aller installer Kalémoudou et de continuer l’élection des Vices-maires. Pour nous à l’UFDG, il faudra d’abord marcher sur nos cadavres avant d’installer quelqu’un d’autre à la place de Kalémoudou. C’est non-négociable, Kalémodou a gagné et la page est tournée», Martèle le député.

Le 4 février prochain, cela fera exactement une année depuis que les élections communales ont été organisées en Guinée. A ce jour, plusieurs localités n’ont pas encore  connu leurs maires. Pour le président du groupe parlementaire des libéraux démocrates, cela ne peut se passer qu’en Guinée. « C’est honteux que pendant une année, on n’a pas pu terminer une élection. Jusqu’à présent, il y a une dizaine de communes où les maires n’ont pas été installés. A Ratoma, le maire n’est toujours pas rentré en fonction. A Kankan, les maires ne sont pas encore élus parce que les deux candidats du RPG ne s’entendent pas(…) On n’est dans quel pays ? », s’interroge Dr Oussou avant de tenter de répondre, lui-même : «on veut montrer au monde entier l’image d’un pays qui est incapable d’organiser une seule élection communale pendant une année. C’est la honte totale.»

Plus loin, le Vice-président de l’UFDG a mis en garde les « pyromanes » qui font la promotion d’un troisième mandat en Guinée. « S’il tente, Alpha Condé trouvera sur son chemin non pas les militants de l’UFDG seulement, mais le peuple de Guinée débout comme en 1958 pour lui rappeler que son mandat fini le 21 décembre 2020», avertit le président du groupe parlementaire des libéraux démocrates.