Sit-in de la société civile à la cour constitutionnelle : Cellou invite ses militants à y participer

septembre 15, 2018 9:11
0

« Alpha Condé, estime que Kélèfa Sall est un obstacle pour son éventuel 3ème mandat. Il faut coûte que coûte le destituer parce qu’il reste un verrou contre le tripatouillage de la constitution »

Le mercredi prochain, la société civile envisage d’organiser un sit-in à la Cour Constitutionnelle pour marquer son opposition à la destitution du président de la Cour Constitutionnelle Kélèfa Sall. Ce samedi, en marge de l’assemblée générale de son parti, le président de l’UFDG a invité ses militants à se joindre au mouvement.

Selon Cellou Dalein Diallo, la Cour Constitutionnelle c’est le recours, mais regardez la pagaille qui se passe là-bas, entame l’opposant. Une pagaille qui s’explique par le fait qu’ « Alpha Condé, estime que Kélèfa  Sall est un obstacle pour son éventuel 3ème mandat. Il faut le destituer coûte que coûte parce qu’il reste un verrou contre le tripatouillage de la constitution ».

Malheureusement, poursuit l’opposant, les magistrats n’ont pas pris soin de lire les textes avant de décider de révoquer leur président. « S’ils avaient lu les textes, ils allaient savoir que toutes les conditions de destitution du président de la cour constitutionnelle n’étaient pas réunies. S’ils le font c’est parce qu’ils ont été instrumentalisés » dénonce le président de l’UFDG.

Cellou Dalein pense que les présents conseillers n’ont pas droit d’être à la Cour constitutionnelle. Pour lui, « cette institution extrêmement importante a besoin de juristes compétents et intègres pour le bon fonctionnement de l’Etat et de la démocratie dans notre pays » déclare-t-il

Pour défendre donc cette institution, l’opposant a invité ses militants à se mobiliser pour défendre d’abord Kélèfa Sall. « Il faut que vous soyez prêts à organiser des manifestations si nécessaire pour dénoncer cette attitude, cette manipulation de la Cour Constitutionnelle par M. Alpha Condé pour dire que le peuple de Guinée n’accepte pas cela. Il faut que l’UFDG et les forces vives de la nation se mobilisent pour dire non à ce coup de force », estime-t-il.

« D’ailleurs, vous êtes invités à participer au sit-in qu’organisent les forces sociales le mercredi prochain parce qu’il s’agit de défendre notre constitution et de travailler pour l’alternance démocratique », martèle-t-il.