Sit-in devant la Cour Constitutionnelle : un cadre de l’UFDG brocarde le pouvoir et les frondeurs

0
563

Le fédéral de l’UFDG (Union des Forces Démocratiques de Guinée) de la commune Matam, Sorya Bangoura était au nombre des personnes ayant participé au sit-in  de soutien au président de la Cour Constitutionnelle dans la matinée de ce 19 septembre devant le siège de ladite institution.

A la faveur de cette manifestation, Sorya Bangoura a dénoncé le fait que  «la première institution judiciaire du pays soit agressée par des corrompus, des voleurs du pays». Selon lui, la Guinée n’est respectée nulle part pour la simple raison qu’il y a «des personnes incompétentes qui ont promis de respecter la loi et de faire respecter la loi en tuant la jeunesse qui est pourtant l’avenir de ce pays ainsi que la justice».

«Qu’est-ce qui nous reste, c’est faire arrêter tout le monde, vendre le port de Conakry. Ce que nous voulons, c’est appeler le peuple de Guinée à sortir massivement et demander aux bandits à col blanc de  quitter le pays parce qu’ils ne sont pas capables de pouvoir gérer la République», a-t-il lancé.

Poursuivant, l’opposant Sorya Bangoura a déploré que la Guinée ait des dirigeants qui pillent l’économie nationale. «Nous avons en face de nous des personnes qui veulent piller l’économie du pays. Regardez ce qui se passe à Boké. Le port de Conakry est un patrimoine national et c’est l’avenir de ce pays. Il y a des enseignants qui souffrent… les cadres sont nos esclaves, s’ils ne nous respectent pas, on les dégage. Non seulement Kéléfa Sall ne partira pas, mais aussi tous ceux qui ont voté contre lui, ne doivent plus continuer à représenter la Guinée. Ce sont des inconscients et des voleurs. Ils ne sont ni  des juges ni des avocats. Le Guinéen est asphyxié parce que tous les jours, il y a un nouveau dossier. C’est à Alpha Condé de répondre, nous lui demandons de représenter dignement la Guinée…», a-t-il exigé.