Sommet du Niger sur l’alternance : les analyses du vice-président de la Commission des lois du parlement

0
135

« Le forum des anciens chef d’Etat sur la limitation des mandats présidentiels est une invite faite à l’endroit des chefs d’Etat en exercice… »

Suite à la rencontre sur l’alternance tenue à l’initiative de NDI (National Democratic Institut) la semaine écoulée à Niamey, la capitale Nigérienne, Guinéenews a rencontré pour vous Me. Amadou Diallo qui est vice-président de la commission des lois à l’Assemblée nationale et député de l’UFDG, le principal parti de l’opposition.

Dans cet extrait de notre entretien, l’avocat et ancien membre du CNT donne son avis sur la question puis exprime ses attentes et lance un appel aux autorités actuelles du pays.

« C’est une initiative qu’il faut saluer et encourager. Parce que l’Afrique en a besoin pour renforcer l’Etat de droit et la démocratie sur le continent… Je pense que c’est un événement qui aura son impact sur l’ensemble du continent. En particulier, dans les pays où on a des difficultés à faire respecter la loi. Je pense que c’est une bonne initiative et en même temps une invite qui est faite à l’endroit des chefs d’Etat en exercice qui voudraient rempiler à la fin de leur dernier mandat. C’est une invite à la sagesse, au respect des constitutions, des principes démocratiques et de l’État de droit… »

« On souhaite que le président guinéen s’inspire de son ami, s’inspire des meilleures pratiques. Que le président guinéen travaille au renforcement de l’État de droit en Guinée en respectant la constitution en vigueur. On souhaite que président Alpha Condé respecte les principes démocratiques en travaillant à la transmission pacifique du pouvoir à la fin de son second et dernier mandat. On souhaite que le président guinéen fasse tout ce qui est nécessaire dans le respect des instruments juridiques nationaux pour éviter à la Guinée des violences inutiles. C’est l’espoir que je caresse… C’est l’appel que je lance au président de la République et aux autorités en place pour qu’on revienne à des meilleurs sentiments. C’est à dire au respect de la constitution guinéenne en vigueur… »