Son album, son mariage, ses parents, son village, le nom Grand P, avant sa dédicace, il s’est confié à Guinéenews©

0
6001

Ce vendredi 04 octobre, l’artiste Grand P est attendu au Palais du peuple de Conakry pour la dédicace de son premier album de huit titres intitulé « I Khadi nan na ». Pour Guinéenews c’est l’occasion de vous proposer les meilleurs extraits d’un récent entretien avec l’artiste. Son album, son mariage, son vrai nom, l’origine du nom  »Grand P », ses parents, son village d’origine… Moussa Kaba, alias  »Grand P » s’est prononcé sur tout au micro de Guinéenews. Bien qu’avare de mots, l’auteur de « I Khadi nan na » a la réponse à toutes les questions,  sauf celles liées à la politique. Lisez !

Guinéenews : aujourd’hui une des stars de la musique guinéenne, parlez-nous de vos premiers pas dans la musique ?

Grand P : c’est maintenant qu’on me connaît. Parce que je suis devenu une star. Sinon, j’ai commencé la musique il y a longtemps.  C’est feu Kerfalla Kanté qui m’a donné le micro pour la première fois. C’était au Palais du peuple. Si on attend aujourd’hui Grand P, c’est grâce à lui.  Je rends donc hommage à Kerfalla Kanté.

Guinéenews : on vous connaît sous le nom de Grand P. Pouvez­-vous nous dire quel est votre nom à l’état civil ?

Grand P : mon nom, c’est Moussa Sanguiana Kaba, dit  »Grand P ».

Guinéenews : d’où vient le sobriquet  »Grand P »?

Grand P : c’est mon homonyme qu’on appelait  »grand Papa ou grand père ». Et c’est cette appellation que j’ai fini par porter comme mon petit sobriquet.

Guinéenews : quel âge avez-vous ?

Grand P : posez la question à mon manager. C’est lui qui le connaît.

Guinéenews : parlez-nous un peu de votre album qui sort ce 4 octobre 2019

Grand P : c’est un album de huit titres dont les titres phares sont  »Grand P Barana » et  »La Vie ».

Guinéenews : des grands artistes de la sous-région seraient attendus à la dédicace de l’album…Qui sont vos invités ?

Grand P : il y a effectivement beaucoup d’invités.  Sidiki Diabaté, Oumou Sangaré, Affou Keita, Mohamed Diaby et beaucoup d’autres artistes sont invités.

Guinéenews : comment peut-on réussir à inviter tous ses artistes à la dédicace de son album là où d’autres artistes n’auraient pas réussi à faire ?

Grand P : c’est le travail. Mais c’est aussi grâce à Sidiki Diabaté. Ça, je vais le dire à tout le monde. Si vous entendez parler de Grand P au Mali, c’est grâce à Sidiki Diabaté.

Guinéenews : revenons sur votre carrière d’artiste chanteur. Etes-vous compositeur aussi ?

Grand P : non! Pardon, oui ! Je suis compositeur. Parce que la musique, c’est l’expérience (sic).

Guinéenews : où tirez-vous votre inspiration ?

Grand P : c’est Dieu qui m’inspire. Ouah !

Guinéenews : parlez-nous de vos récents séjours au Mali et en Côte d’Ivoire…

Grand P : tous mes séjours dans ces deux pays se sont bien passés.

Guinéenews : dans une des images de votre séjour en Côte d’Ivoire, on vous voit avec Dj Arafat. Quelques semaines après votre retour en Guinée, il est mort. Un mot sur le défunt…

Grand P : je présente toutes mes condoléances à la famille de Dj Arafat. Je lui demande beaucoup de courage. C’est tout ce que je peux dire.

Guinéenews : un autre artiste et pas le moindre pour vous, c’est Kerfalla Kanté. Il est décédé pendant que vous étiez absent de la Guinée. Comment avez-vous accueilli la nouvelle depuis le Mali ?

Grand P : on était à l’aéroport du Mali quand nous avons appris la mort de Kerfalla Kanté. C’était trop tard pour revenir. Mais j’étais vraiment touché par cette mort au point que je n’ai pas pu manger.

Guinéenews : parlons sports. Au vu des images qui nous parvenaient d’Egypte, on peut dire que vous entretenez de bons rapports avec les joueurs du Syli national. Est-ce que la communication a été maintenue après la CAN ?

Grand P : nous sommes en contact avec quelques joueurs tels que Naby Keita, François Kamano, Sory Kaba. Même récemment, François nous a appelés.

Guinéenews : est-ce que vous parlez de ces joueurs dans l’album ?

Grand P : oui, il y a un titre dédié au Syli national.

Guinéenews : on va maintenant aborder votre vie privée. Pour ceux qui ne vous connaissent pas, Grand P c’est l’homme avec sa radio, qui fait l’aller-retour chaque jour entre Coléah et le Bloc des professeurs. Que cherchez-vous au Bloc des professeurs ?

Grand P : j’ai ma famille là-bas, la famille Sanguiana. Là-bas se trouve le domicile de mon homonyme Moussa Sanguiana.

Guinéenews : la vie de star vous faitelle manquer votre ancienne vie entre le Bloc des professeurs et Coléah ?

Grand P : non, je prends plutôt du plaisir dans la vie de star.

Guinéenews : quelle est aujourd’hui votre rapport avec celle qui, si on peut le dire ainsi,  vous a lancé ? Je veux parler de cette femme qui vous a demandé d’aller à l’école dans la vidéo qui a fait le buzz sur Facebook ?

Grand P : ce jour, quand je suis allé à la cité (Bloc des Professeurs), je n’ai trouvé personne (aucun membre de sa famille). La femme est venue me provoquer en me disant d’aller à l’école. Je lui ai demandé quelle école. Je lui ai dit foutez-moi la paix. Mais en fin de compte, c’est elle qui m’a inspiré la chanson « I Khadi nan na » (suis-je ton fils ? ). Ainsi va la vie. C’est à travers notre conflit que j’ai eu le succès. Elle est parmi les invités au concert.

Guinéenews : qu’est-ce qui vous a énervé dans cette histoire ? Les mots de la dame ne semblent pas méchants, non ?

Grand P : parce qu’elle me demandait d’aller à l’école pendant qu’on était un dimanche.

Guinéenews : pensez-vous au mariage ?

Grand P : ah ! Le problème, c’est à ce niveau… C’est un peu compliqué, mais après ma tournée, je vais trouver une femme spéciale.

Guinéenews : on vous a pourtant vu dans certaines vidéos avec des femmes. Et certains ont commencé à penser que Grand P va se marier avec une Malienne ou une Ivoirienne…?

Grand P : non, c’est en Guinée que je vais choisir ma femme.

Guinéenews : est-ce que vous visez déjà une femme ?

Grand P : pas une femme, mais des femmes. Je dois donc faire le choix.

Guinéenews : quel genre de femme vous aimez ?

Grand P : j’aime les femmes noires. Parce qu’avec les femmes claires, vous êtes obligés de les partager avec d’autres hommes. Je n’en veux pas. Je veux une femme à moi seule.

Guinéenews : vous aimerez avoir combien d’enfants avec votre future femme ?

Grand P : c’est ma femme qui décidera.

Guinéenews : parlez-nous de vos parents. Avez-vous connu votre père et votre mère ?

Grand P : oui, je les ai connus.

Guinéenews : votre père et votre mère n’étant plus en vie, vous avez quel autre parent à Conakry ?

Grand P : j’ai ma tante à Conakry et aussi un frère.

Guinéenews : vous êtes nés à Conakry ou à Sanguiana ?

Grand P : je suis né à Sanguiana.

Guinéenews : vous pensez à vous retourner un jour à Sanguiana en tant que star ?

Grand P : ah oui ! Je ne peux pas oublier là-bas. J’ai même un projet de construction là-bas.

Guinéenews : quelle lecture faites-vous de la musique guinéenne ?

Grand P : elle se porte bien. J’aime des artistes comme Sékouba Kandia, Sékouba Bambino, Mory Kanté, Azaya…

Guinéenews : est-ce que vous écrivez vos textes ?

Grand P : non, moi je fais tout avec ma tête.

Entretien réalisé par Tokpanan Doré