Son alliance avec le RPG en 2015, les législatives du 22 mars : ce que Baadiko a dit dans l’emission « Sans Concession »

0
575

Le président de l’Union des forces démocratiques (UFD) était ce vendredi 17 juillet l’invité de Guineenews dans son émission “Sans Concession”.  Mamadou Bah Baadiko s’est exprimé sur son alliance avec la mouvance présidentielle en 2015 et les raisons de sa participation aux dernières élections législatives du 22 mars 2020.

D’entrée, le député de l’UFD précise que “la lutte politique n’est pas une religion. Il n’y a pas de dogmes. Ce n’est pas une affaire de sectes. Elle est multiforme.”

L’autre raison est que “l’opposition politique guinéene était en déconfiture. Il n’y avait aucune perspective. Etant donné, Sidya Touré avait rejoint la mouvance, ce qui avait réduit les limites de l’opposition républicaine.”

Mais déplore Baadiko : “le RPG n’a jamais respecté un accord quel qu’il soit. On ne pouvait pas travailler avec eux. Nous avons dénoncé l’ethnostratégie, commmunanautarisme, la corrutpion, etc”. D’ailleurs, Baadiko dit avoir “travaillé avec Alpha Condé dans la FEANF” arguant qu’ils luttaient tous contre tous les maux de l’Afrique.

Cependant à cause de l’agenda de la mouvance présidentielle qui est “la confiscation du pouvoir, nous avons claqué la porte. Puisque, soutient-il,  l’UFD a refusé de profiter des avantages, de voler et remplir les poches. Nous nous voulions travailler dans l’intérêt de la Guinée. Mais ce n’est pas ce que la mouvance voulait. On ne pouvait pas accepter des postes ministériels dans n’importe quelles conditions”.

Sur la participation de l’UFD aux élections législatives, “ce n’est pas un opportunisme. Que chacun assurme ses responsabilités. Le parti unique (RPG) est là” mais “nous avons payé un lourd tribut. Il n’est pas question de répéter toutes nos erreurs.”

En ce qui concerne la participation de l’UFD aux aux élections présidentielles de 2020, Mamadou Bah Baadiko répond : “les instances nationales de l’UFD se réuniront pour discuter de la non-participation ou pas. A ce jour, nous n’avons pris aucune décision.”