Sortie controversée de l’imam de Kindia: le ministre Gassama appelle la justice à prendre ses responsabilités

août 21, 2018 12:03
0

Les récents propos de l’imam de Kindia sur la désignation du maire de Kindia, continue encore de susciter des indignations au sein de l’opinion. Et depuis des réactions fusent de partout. C’est ainsi que dans un entretien qu’il a eu avec des jeunes évoluant dans une ONG le lundi 21 août à Conakry, le ministre de la Citoyenneté Kalifa Gassama Diaby a, à son tour, vivement fustigé et condamné ces propos du religieux qu’il qualifie d’ailleurs de «haineux et irresponsables».

Par la même occasion, il a invité la justice à agir pour sanctionner, dit-il, cette faute impardonnable.

«Il est absolument irresponsable et inconséquent de dire qu’un Guinéen peut être considéré comme étranger sur son propre territoire national. Laisser penser cela et le dire, relève d’une faute morale impardonnable. Il revient à la justice de dire le droit et de rendre justice aux principes de la République et de la nation démocratique», rétorqué sans ambages le ministre Gassama qui  invite les citoyens à s’inscrire dans cette logique de changer de mentalité. Car, dit-il, ceux qui se sentent dans une position confortable aujourd’hui, peuvent se retrouver de l’autre côté demain. Une chose qui risque de conduire la Guinée dans une situation inquiétante, a-t-il prévenu.

«A ceux et celles qui peuvent être tentés de soutenir ou de justifier ces propos haineux et inacceptables, je voudrais leur dire ceci: aujourd’hui il est question d’une communauté spécifiquement visée, demain ce sera une autre, ainsi de suite. Si on laisse passer cette inacceptable faute morale et démocratique, alors que chacun se prépare demain à subir à son tour une telle offense aux valeurs de la République. Dès lors, il y’a de quoi s’inquiéter pour l’avenir démocratique et national de notre pays. L’histoire réserve une place honteuse à ceux et celles qui œuvrent pour désunir les Guinéens et détruire notre rêve de nation. Pour que chacun d’entre nous soit heureux et fier d’être de cette patrie, la patrie de tous les Guinéens sans exception….de Conakry à Yomou. Tout Guinéen est chez lui partout en Guinée. Violer ces valeurs, c’est détruire les fondements constitutionnels et moraux de notre pays. Et ces conséquences nous emporteront tous. Hélas!»,  regrette le ministre Gassama Diaby.

Le ministre de la Citoyenneté dit ne pas comprendre l’attitude de certains Guinéens. Selon lui, seule la justice peut mettre fin à de telles dérives.

«Il est inadmissible que nous soyons encore dans cette intolérance honteuse qui nous mènera sûrement vers l’abîme. On se souvient encore péniblement et tristement  de la crise postélectorale notamment dans la sous-préfecture de Kalinko, à Dinguiraye….et bien d’autres à travers le pays. Personnellement, j’en ai encore le cœur brisé et l’âme triste. Cela dépend de chacun d’entre nous, et surtout de la puissance publique, de faire en sorte de ne plus jamais revivre de telles horreurs et injustices. Si cela reste impuni moralement, légalement et politiquement, alors une brèche est grandement ouverte… pour servir de tombeau à notre idéal républicain, démocratique et national. Lorsque ceux et celles qui doivent incarner, au nom de notre nation, le magistère moral et républicain dérapent, alors notre rêve de nation démocratique et citoyenne deviendra un cauchemar invivable», a conclu Gassama Diaby.

Pour rappel après violences survenues dans certaines localités de l’intérieur du pays après les élections communales du 04 février dernier, notamment à Kindia Khalifa Gassama Diaby avait menacé de traduire en justice toute personne qui va tenir des propos haineux et incitants à la violence en Guinée. C’était lors d’une tournée qu’il y a effectuée en compagnie de certains journalistes.