Souvenir : ce que Pr Baniré retient de feu président Conté, « l’unificateur et le pacifiste »

décembre 20, 2018 11:51

Le 22 décembre 2008 marque la date du décès du président Lansana Conté après 24 ans de règne. Dans la perspective de la commémoration de l’an 10 de cette disparition, Guinéenews© a rencontré l’ancien ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, également ancien président du groupe parlementaire de la majorité présidentielle, Pr Thierno Aliou Baniré Diallo, pour parler du défunt.

D’entrée, ce membre fondateur du Parti de l’Unité et du Progrès (PUP) déclare retenir de l’homme « rassembleur », son humilité, son esprit de partage et un homme qui accordait beaucoup d’importance à l’Armée, à l’Enfance, à la Femme et  la religion.

« Aussi, je retiens de lui un citoyen, un soldat, un paysan. Il n’y a pas mieux pour construire la démocratie et l’Etat de droit que le citoyen. Donc, c’était une de ses préoccupations. Soldat, il a garanti la sécurité nationale et a œuvré pour la paix. Paysan, il a été humble et garant de la sécurité alimentaire », témoigne à Guinéenews© le scientifique dans une interview exclusive.

Sur les circonstances dans lesquelles il a appris le décès de l’illustre disparu, notre interlocuteur confie être resté toute la journée à son bureau de président du groupe parlementaire de la majorité présidentielle au Palais du peuple. « On me disait toujours que le président de l’Assemblée était aussi à son bureau. Je rentre à la maison après 17H. Et à 2H du matin, mon fils m’appelle du Canada pour me présenter ses condoléances. Suite à quoi? Lui ai-je demandé. Il me répond : suite au décès du président Conté. C’est ainsi que je l’ai appris », indique-t-il.

« Je lui ai dit de me rappeler un peu plus tard. Parce qu’il risque d’avoir un coup d’Etat. Il me renvoie à la Constitution pour me rappeler que c’est le président de l’Assemblée nationale qui assure et il aurait même demandé au président de la Cour suprême de constater la vacance du pouvoir et que la prestation se ferait aujourd’hui, à midi. Puisque nous étions déjà à 2H du matin », temoigme-t-il.

Dix ans après ce décès, pas un seul député de l’ancien parti présidentiel ne siège au Parlement. Une malheureuse situation que déplore le Pr Baniré Diallo qui a été le président du groupe parlementaire le plus garni dans l’histoire du pays, avec 91 députés dont 6 alliés.

En termes d’héritage politique, ce Chevalier de l’Ordre national du Mérite fait noter d’énormes difficultés liées notamment à la perception des uns et des autres au sujet du PUP.

« Certes, on a eu beaucoup de difficultés. Les gens de la Basse Guinée ont considéré -puisque le général Conté est natif de la Basse Côte- donc, le PUP est son héritage. Ce qui est faux. Le PUP est un parti national. C’est l’héritage de tout le peuple de Guinée », enseigne-t-il avant d’annoncer la tenue très prochaine d’un symposium à Conakry pour parler davantage du général Lansana Conté et perpétuer ses œuvres. D’ici-là, il invite toutes et tous au grand « fidaou, cérémonie de lecture du Saint Coran » prévu les 21 et 22 décembre courant au Lac, à Moussayah, le village de feu président Lansana Conté, dans  la sous-préfecture de Koba.

Nous y reviendrons.