Sports par groupe, maquis ouverts la journée à Conakry : Mathurin annonce des patrouilles diurnes

0
1232

« Quand vous voyez le long des routes, les enfants jouent jusqu’au-delà de 20 heures. C’est inadmissible. Nous avons appelé les maires et les chefs de quartier à prendre toutes les dispositions pour l’application de toutes ces mesures… Les forces de l’ordre de l’ordre doivent se mettre en rapport avec eux pour les patrouilles diurnes »

Il avait été le premier à interdire tout rassemblement de plus de 100 personnes, avant même le décret relatif à l’Etat d’urgence et à l’instauration du couvre-feu. Un mois après sa décision, le gouverneur de la ville de Conakry constate que sa décision, ainsi que les autres mesures venues après, ne sont pas suffisamment prises au sérieux. Ce qui contribuerait ainsi, estime-t-il, à une ‘’explosion’’ des cas positifs de COVID-19 en Guinée.

« Si vous vous rappelez, nous avons été les tout premiers à interdire les rassemblements. Malheureusement, les gens se sont laissés aller à la sensation. Ils ont personnalisé le débat… Nous devons prendre les mesures au sérieux », a rappelé le gouverneur de Conakry dans un entretien téléphonique avec Guinéenews. « Si on appliquait correctement les mesures, on en serait sans doute pas là aujourd’hui », commente-t-il.

« Nous devons faire attention », conseille le gouverneur. « Heureusement, on ne parle pas de cas de mort aujourd’hui. Mais nous devons garder à l’idée ce que disent les autorités sanitaires. Si on manque de matériel pour pouvoir poser les diagnostics tôt, ça peut être compliqué », a fait remarquer le général Mathurin Bangoura.

Même avec l’Etat d’urgence et la propagation du virus en Guinée – plus de 300 cas positifs à la date du 13 avril –, de nombreux jeunes se rassemblent sur les ponts de l’autoroute Fidel Castro pour y faire du sport dans la soirée, des maquis sont ouverts la journée, des jeunes jouent au football parfois jusqu’au-delà de 20 heures. Des réalités que le gouverneur déplore.

« Quand vous voyez le long des routes, les enfants jouent jusqu’au-delà de 20 heures. C’est inadmissible », a-t-il déploré. C’est pourquoi, annonce-t-il, un communiqué va être diffusé dans les médias pour rappeler les restrictions aux rassemblements. Mais aussi, il a lui-même fait une déclaration télévisée et a décidé le déploiement des forces de l’ordre pour empêcher ces rassemblements. « Nous avons appelé les maires et les chefs de quartier à prendre toutes les dispositions pour l’application de toutes ces mesures… Les forces de l’ordre de l’ordre doivent se mettre en rapport avec eux pour les patrouilles diurnes », a indiqué le général Mathurin à Guinéenews.

Concernant les maquis qui ouvrent la journée, le maire a indiqué que des gérants et clients de maquis ont été arrêtés hier dimanche à Yimbaya.