Suède : le Nobel de la Paix 2018 décerné à Denis Mukwege et Nadia Murad

octobre 5, 2018 8:22
0

Le prix Nobel de la paix a été attribué au docteur Dénis Mukwege, le chirurgien  « répare les femmes », et Nadia Murad, une victime des violences sexuelles, en Irak.

Cela fait un peu réfléchir. Les centaines de femmes en RDC, c’est peu dire, ont subi et subissent toujours ces violences au quotidien. Le Dr Mukwege ne le dit pas mais certaines femmes sont si abîmées et tripotées qu’elles sont irréparables. Si tel n’est pas le cas, elles ne trouveront, alors, plus jamais une autre vie. A leurs yeux, ce prix Nobel à Nadia serait injuste, à juste raison. Il y a là un deux poids deux mesures, quoi qu’on dise.

 On a toujours pensé que ce prix n’était attribué qu’aux personnes qui auraient plus œuvré que d’autres dans le domaine de la paix au niveau international. Dans cette logique, le Dr. Denis Mukwege aurait dû avoir plus rationnellement et plus justement le prix Nobel de l’humanitaire et de médecine, mais en réparant ces femmes, qui sont mille fois soulagées, certes, mais en quoi a-t-il contribué à la paix, en RDC, puisque les violences ne cessent toujours pas ? Et pourquoi ne pas donner le prix Nobel de la paix à ceux qui réparent les jeunes filles-mères qui sont victimes de la fistule, un peu partout ?

Si le prix décerné à Denis Mukwege ne fait pas trop  sifflé, on se demande si Christine Ford, qui est en train de mener la vie dure à Brett Cavanaugh et à Donald Trump, n’en voudrait pas celui décerné à Nadia Murad… Le courage de la chercheuse, qui a une carrière honorable et respectable et qui a osé sortir du bois, ne vaut pas plus que le courage de l’autre comme simple victime ?