Syligate – Amadou Diaby réplique à Paul Put: « qu’il apporte la preuve de ses allégations contre moi… »

0
510

Acculé par le président de la Fédération Guinéenne du Football Antonio Souaré sur les cas de rackets, Paul Put, le désormais ex-sélectionneur du Syli de Guinée, produit son rapport dans lequel il déverse tout sur le premier vice-président de la fédération guinéenne du football, Amadou Diaby.

Selon Paul Put, une commission de 10% est versée par un certain nombre de personnes de son Staff à Amadou Diaby.

Des propos soutenus par le capitaine du Syli Ibrahima Traoré dans une vidéo qui n’a pas directement indexé Amadou Diaby. Mais plutôt un intermédiaire congolais installé en Belgique.

Face à ces accusations, une conférence téléphonique a été organisée entre certains responsables du football guinéen et Amadou Diaby qui est actuellement en séjour à l’Hexagone.

Sans détours, Amadou Diaby est resté droit dans ses bottes et réfute systématiquement toute ces accusations de Paul Put : « Que Paul Put apporte la moindre preuve de ses accusations de versement des 10 % à mon profit…»

Face à toutes ces contradictions, Antonio Souaré a promis devant les responsables du football guinéen réunis le lundi 15 juillet au ministère des Sports qu’il prendra toute sa responsabilité face à cette histoire de rackets.

Par ailleurs, il a promis au cours de la réunion de ne couvrir personne et que les sanctions vont tomber à l’issue de l’enquête.

En tout cas, un mandat a été donné au président de la fédération guinéenne de football de sanctionner les responsables de ces rackets.

Mais curieusement, à la faveur de sa sortie médiatique d’hier lundi 15 juillet au siège de la Feguifoot et à la surprise générale de tout le monde, le président Antonio Souaré a royalement occulté cette question de rackets. Il a plutôt annoncé avec effet immédiat le limogeage du Belge Paul Put de son poste de coach du Syli. Il a de même dissout toute l’administration de la fédération guinéenne de football et confié la gestion de nos équipes nationales à la direction technique nationale.