Syndicat : Dr Manizé Kolié proclame « l’indépendance sanitaire » de la Guinée

0
1913

« Aujourd’hui, 9 mars 2019, je proclame que la Guinée a retrouvé son indépendance sanitaire. Je le déclare en tant que Secrétaire général du Syndicat des pharmaciens, premier pharmacien privé de Guinée ».

Ces propos sont du pharmacien et syndicaliste Dr Elhadj Manizé Kolié. Il les a tenus en marge de l’assemblée générale extraordinaire conjointement organisée ce weekend  à Conakry par l’Ordre National des Pharmaciens de Guinée et le Syndicat des Pharmacies et Officines Privées de Guinée. Une réunion faisant suite à la disparition d’un camion-remorque qui avait à son bord des médicaments jugés faux pour une valeur marchande de plus de 33 milliards GNF, dit-on.

« Nous avons assisté à la proclamation de l’indépendance sanitaire de notre pays dans la salle du 28 septembre ici au Palais du peuple. Je suis de l’unanimité des pharmaciens pour qu’à partir d’aujourd’hui, le marché Madina qui nous endeuille tant et qui a fait qu’aujourd’hui, quand je prends le rapport santé de l’Assemblée nationale, on note que 500 nouveau-nés meurent en Guinée chaque semaine. Cela nous fait froid au dos », a exprimé le syndicaliste pharmacien.

Et au regard de la qualité des interventions lors de l’assemblée, Dr Kolié, tout optimiste, a ajouté ce qui suit : « A partir d’aujourd’hui, nous sommes sûrs que la Guinée va être un exemple, la locomotive en Afrique. Nous l’avons prouvé le 28 septembre 1958. Et je crois que nous sommes encore sur le chemin de prouver que nous allons nous séparer de ce mal par une méthode qui va faire exemple dans les autres pays et du monde ».

Lors des discussions, il a été émis l’idée d’aller en grève pour environ 72H sans pharmacie. Une proposition qui a été saluée par l’écrasante majorité de l’assemblée qui reste souveraine. Mais au finish, aucune date n’a été retenue à cet effet. Ce qui ne veut nullement dire que les pharmaciens se sont désistés. En témoignent ces précisions du Secrétaire général du Syndicat des pharmaciens de Guinée.

« Nous sommes tombés d’accord de partir en grève, une grève professionnelle, une grève intellectuelle. Parce que nous nous sommes rendus compte que le chef de l’Etat n’est pas au courant de la plupart des événements qui se passent sur le territoire. Nous allons l’atteindre à travers vous les médias, par cette grève, pour que le pays retrouve son équilibre sanitaire. Et l’idée de la grève, c’est pour réclamer au gouvernement que le monopole du secteur pharmaceutique revienne à la pharmacie« , a-t-il déclaré.

Jugeant insuffisantes les données contenues dans le préavis qui devrait être rendu public, Dr Manizé Kolié estime que« la disparition de ce camion contenant de faux médicaments d’une valeur de plus de 33 milliards de francs guinéens est une insulte au président de la République, au Conseil des ministres. Ces faux médicaments sont destinés à tuer d’autres Guinéens à l’intérieur du pays ».