Tabasky en rase campagne : un seul accident léger contre piéton dans tout le secteur

0
598

D’emblée, la gendarmerie se réjouit du bilan enregistré pendant la fête de la Tabasky. L’adjoint au commandement de la routière assurant l’intérim du commandant, en mission, nous a dit toute sa satisfaction pour ce résultat  obtenu. Pour le chef d’escadron Djimè Chérif Haїdara, « ce bilan est la résultante de l’engagement et la détermination de l’ensemble des personnels gendarmes basés dans les huit compagnies sécurité couvrant l’ensemble du territoire national. Leur mobilisation a trouvé un écho favorable auprès des populations qui, à leur tour, ont  fait preuve de discipline et de responsabilité dans la conduite de leurs engins, pendant la fête. »

Le commandant intérimaire de poursuivre, pour annoncer la nouvelle, de type rabat-joie, qui apportait une ombre au tableau rieur de son speech d’introduction: « tout allait très bien partout, dans notre zone, quand cet accident, heureusement sans gravité, nous a été rapporté par nos services. C’est l’adjudant-chef Vincent Kolié, OPJ et agent de constat à la compagnie sécurité routière de Faranah qui a été désigné pour faire le constat. D’après lui, les faits se sont produits dans la  sous-préfecture de Dogomet, au PK 50 de Dabola vers Mamou. Il était environ 15heures, quand un pick-up Toyota du département de l’enseignement supérieur, immatriculé VA 6785 A en provenance de Kankan pour Conakry a accroché la piétonne Diaraye Bah qui traversait la chaussée en cet endroit. Tenez-vous bien, la dite piétonne est une enfant âgée de, seulement cinq (05) ans!

Au moment des faits, elle était en compagnie d’autres enfants qui gambadaient joyeusement dans la localité à l’occasion de la fête. Dans ces mouvements de va et vient, le groupe a traversé la route nationale n01qui passe par la sous-préfecture de Dogomet, laissant Diaraye Bah derrière.  Et c’est au moment où elle s’est engagée à traverser la chaussée pour rejoindre les autres, que le chauffeur Mamoudou Sangaré est arrivé au volant de son véhicule. L’accrochage s’est produit au niveau de la portière avant gauche du pick-up où la fillette est venue se buter. Heureusement, le choc n’a pas été frontal. L’impact l’a projetée sur le bas-côté gauche de la chaussée, en dehors de la trajectoire du véhicule, lui épargnant ainsi de graves blessures ou un écrasement. Elle a néanmoins enregistré des contusions jugées sans gravité qui la laissent alitée pour le moment. Un vif émoi s’est emparé des populations après cet accident.  Toute la localité était sous le choc et de nombreux curieux se sont rassemblés sur les lieux. Mais, ça n’a pas duré bien longtemps avant que tout le monde se rende à l’évidence : il y avait plus de peur que de mal. L’enfant était bien vivante et ne présentait pas de blessures graves. Ce fut un ouf de soulagement pour tous.

Des négociations ont alors été menées entre les parties pour gérer l’affaire au civilLe véhicule, appartenant au système éducatif national, se rendait en mission urgente à Conakry. Toutes les autorités locales de Dogomet et celle préfectorale de l’éducation de Dabola se sont engagées à gérer l’après-accident à travers une prise en charge correcte de la victime jusqu’à sa complète guérison. C’est après cela que les parents ont signé un désistement auprès de nos services pour clore le dossier.

Il leur est resté des questions fondamentales  à débattre entre eux, à l’interne : qui avait la garde de l’enfant ? Qui  l’a laissée traverser toute seule, une route nationale très fréquentée, un jour de fête ?

Quant au chauffeur Mamoudou Sangaré, il lui a été rappelé la notion de prudence et l’obligation de ralentir à chaque traversée d’agglomération, surtout  un jour de fête  qui mobilise beaucoup de monde dans les rues. S’il en avait tenu compte, l’accident s’étant produit en un endroit où le tracé de la route est rectiligne et la visibilité parfaite, il aurait vu la fillette à temps et aurait évité l’accrochage.»

Sur un tout autre plan, nous avons voulu savoir les leçons que la gendarmerie routière tire du résultat obtenu durant la fête et les projections futures qu’elle compte mettre en œuvre pour capitaliser cette dynamique porteuse de réussite. Mais, le chef d’escadron Djimè Chérif Haїdara, sans éluder la question, dira réserver la réponse à son commandant, le lieutenant colonel Michel Koly Sovogui dont il assure l’intérim. Ce dernier, nous annonce-t-il, « reprendra service très bientôt, au terme de sa mission. Il est le mieux indiqué pour déterminer les grandes orientations et les missions du service.»

Il rappellera néanmoins l’engagement, la détermination et l’esprit de sacrifice dont ont fait preuve à tout moment et en tout lieu, l’ensemble des effectifs de la gendarmerie routière dans le cadre de l’accomplissement correct de leur mission. « Vous savez, la zone de compétence  de la gendarmerie s’étend sur des milliers de kilomètres de routes, de toutes catégories et qualités, en rase campagne. C’est un grand défi que de sécuriser toute cette étendue de territoire. A toutes les étapes de la célébration de le fête, (avant, pendant et après), la circulation a été dense. Les citoyens, par milliers, ont tenu à célébrer l’évènement en famille, jusque dans les villages les plus reculés. Il fallait les encadrer et les assister pour que cela soit possible, malgré l’état du réseau routier, la persistance et l’intensité des pluies, et les risques de braquage et autres formes de d’insécurité ou de violence.

Tout le long de ce processus, nous avons toujours bénéficié de l’appui vigilant et attentif de nos homologues de la Gendarmerie Départementale et Mobile. Ces unités  se sont toujours tenues prêtes à nous appuyer en cas de nécessité. Tous nos commandants de compagnies sécurité routière basés à l’intérieur du pays nous ont remonté leur satisfaction pour cette parfaite collaboration.

De passage, nous voudrions les saluer tous ici et vous dire que dans l’ensemble, c’est cet état d’esprit de tous les acteurs impliqués dans ce processus, chacun dans son rôle, qui est à l’origine du résultat positif que nous avons enregistré au cours de la fête de Tabasky, dans notre secteur.