Takana, candidat du PUP: Fodé Bangoura montre ses biceps et menace l’artiste de poursuite judiciaire

juin 23, 2018 6:31
0

Après la déclaration fracassante du reggae-man Mouctar Soumah alias ‘’Takana Zion’’ annonçant sa candidature à l’élection présidentielle 2020, sous la couleur du PUP, Fodé Bangoura, président dudit parti, est monté au créneau ce samedi 23 juin pour reprouver une telle prétention.

«Je ne connais pas ce militant qui s’est autoproclamé candidat de notre parti pour l’élection présidentielle de 2020… Quand nous en aurons marre, nous porterons plainte», a-t-il réagi. C’était à la faveur d’une cérémonie organisée par les militants du PUP au siège du parti, sis à Cameroun.   

 Poursuivant, Fodé Bangoura a promis que le PUP aura un candidat militant. «Vous avez vu les militants au siège. Avez-vous vu un jour cette personne ici. C’est une manière d’amuser la galerie. Mais le jour qu’on en aura marre, nous porterons plainte», a-t-il menacé.

 S’exprimant sur une éventuelle modification de la Constitution qui va permettre à Alpha Condé de briquer un troisième mandat, Fodé Bangoura lâche un adage : «Un lépreux ne peut certes pas traire une vache, mais il peut donner un coup dans une calebasse de lait et le renverser». Dans la même logique, il a déploré le fait que les conseillers communaux n’aient pas pu siéger cinq mois après leur élection.

«Avant de parler d’une éventuelle modification de la Constitution, je rappelle qu’il y a trop de frustrations qui vont pousser les gens à descendre dans les rues. D’abord lors des dernières élections, la CENI a massacré notre insigne.  Nos militants ne l’ont pas reconnu. Quand nous avons protesté, ils nous ont dit que le tirage est déjà fait. Malgré tout, nous sommes allés aux élections, vous avons été volés et trichés. Nous sommes en train d’assister à une bipolarisation de la classe politique alors que les autres partis sont là. Malgré que les résultants de reflètent les votes, jusqu’à présent les conseillers n’ont pas siégé.  Cela veut dire qu’il y a une mal gouvernance», a-t-il dénoncé.