Taran, ministre de la citoyenneté : « Il est inadmissible qu’un Guinéen soit tué à cause de ses opinions »

0
153
Taran Diallo, ministre

À la cérémonie de présentation du troisième rapport de l’Examen périodique universel de la Guinée (nous y reviendrons) – mécanisme du Conseil des droits de l’homme ayant pour but d’améliorer la situation des droits de l’homme dans chacun des États membres des Nations unies –, le ministre en charge de la citoyenneté et de l’Unité nationale a dû s’exprimer sur les manifestations politiques en Guinée. La présentation du rapport coïncidant avec le retour des manifestations politiques qui ont déjà fait des blessés et des morts. Le ministre Mamadou Taran Diallo a alors condamné « ces comportements et actes de violence », avant de rappeler que le droit de manifester est un droit constitutionnel. Guinéenews© vous propose  l’essentiel de sa déclaration sur les manifestations.

« Le droit de manifester est un droit constitutionnel reconnu par la constitution et les lois de la République. Il faut prendre toutes les dispositions les meilleures  pour sa mise en œuvre pour qu’aucun Guinéen ne soit blessé ou tué dans le cadre de ces manifestations. Avec la classe politique guinéenne, il faut qu’on fasse de la prévention au lieu qu’on vienne faire des comptabilités macabres de décédés ou de blessés. Ils (les politiques) n’ont qu’à nous aider à ce qu’on fasse en sorte que tout se règle par la consultation et le dialogue. Et si éventuellement, en dernier ressort, il doit y avoir des manifestations, qu’elles soient pacifiques. Mais, il est inadmissible qu’un Guinéen soit blessé ou tué à cause de ses opinions…Il faut faire en sorte que tout le monde jouisse de sa liberté d’expression et de ses droits. »

Propos recueillis par Tokpanan Doré