Taxes hôtelières à Labé: Conflit de compétence entre les institutions touristiques

septembre 24, 2018 10:10
0

En séjour de travail à Labé, le délégué national de la fédération patronale du tourisme ‘’FEPATOUR » en abrégé a au cours d’une rencontre avec les hôteliers, restaurateurs, … de la place voulut mettre de l’ordre dans le secteur. Ce, en annonçant que l’office du tourisme est l’unique entité habilitée à prélever les taxes au niveau de ce secteur. Une hypothèse rejetée et recadrée par le directeur régional de l’hôtellerie, du tourisme et de l’artisanat de Labé.

En séance plénière, Jacque Théa le délégué national de la FEPATOUR clame haut et fort que seule son institution a le droit de procéder au recouvrement des taxes hôtelières et autres : « aujourd’hui toutes les taxes relèvent de l’office national du tourisme. C’est seulement l’office qui a le droit de prélever ces taxes. Même si l’office n’est pas représenté, ils font toujours une commission qui quitte Conakry puisque c’est une fois par an qu’on prélève ; ils viennent faire le travail sur le terrain et continuer dans les autres préfectures » déclare-t-il.

‘’Non  » réplique Fodé Ismaël Camara, le directeur régional de l’hôtellerie, du tourisme et de l’artisanat de Labé qui estime être dans l’esprit de sa feuille de route : « je ne sais pas qui vous a donné cette information-là, mais je suis venu à Labé avec tous les textes. Tant qu’il n’y a pas un autre décret ou arrêté qui peut abroger ça, c’est toujours en vigueur. Toutes les directions du ministère sont dans mon portefeuille ici. Pour le moment je n’ai reçu aucun qui peut abroger le décret. Dite à celui qui vous a informé de vous donner le nouveau texte qui abroge ça » réagit Fodé Ismaël Camara qui continue à recouvrir ces taxes dans la région de Labé.

Pourtant, à en croire à Paul Théa la décision ramenant le recouvrement au niveau l’office du Tourisme dirigé par Laye Junior ne date pas d’aujourd’hui et que c’est par ignorance et manque d’organisation que les hôteliers continuent à payer cette taxe au représentant du ministère : « ça c’est depuis que Laye Junior a été directeur de l’office et que l’office a été mise en autonomie financière avec un conseil d’administration. Ça fait plus de sept ans ; il s’agit des taxes c’est-à-dire les permis d’exploitation et les taxes de nuitée. C’est tout simplement parce que les hôteliers ne sont pas organisés. Avant, ces deux taxes étaient prélevées par la direction nationale de l’hôtellerie et du tourisme. Mais tout a été transféré au niveau de l’office qui a la charge de prélever ces taxes-là et l’argent est versé sur un compte » insiste le délégué national de la FEPATOUR.

Ceci démontre un conflit de compétence entre le ministère du tourisme, de l’artisanat et la direction nationale de l’office du tourisme. Intervenant pratiquement dans le même secteur, les cadres de ces deux services sont tout le temps en désaccord sur plusieurs points.

A suivre !