Téléphonie : L’ARPT rend publics les résultats sur la qualité des services des opérateurs et FAIs

0
771

L’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunication (ARPT) a rendu publics, ce vendredi 18 septembre, les résultats de l’audit annuel de la qualité de services des opérateurs mobiles et des Fournisseurs d’Accès à l’Internet (FAIs)

En effet, cet audit annuel s’est déroulé entre février et avril 2020. Il a permis à l’ARPT, conformément à sa mission, d’évaluer la couverture des réseaux 2G et 3G ainsi que la qualité des services 2G et 3G (Voix, SMS et Data) fournies par les trois opérateurs de téléphonie mobile (Cellcom, MTN et Orange) dans 44 villes et sur 46 axes routiers ainsi que la couverture 4G et la qualité des services 4G (Voix, SMS et data) fournies par l’opérateur Orange à Conakry.

Il a aussi permis d’évaluer la qualité de services fournis par les cinq  Fournisseurs d’Accès Internet (Afribone, ETI, Mouna Technology, Skyvision et VDC Telecom).

Dans sa présentation, le Directeur en charge des réseaux à l’ARPT, Mamadou Lamarana Bah a déclaré que dans l’ensemble, sur la couverture 2G, MTN arrive en tête. Il est suivi par Orange puis Cellcom. Sur la technologie 3G, Orange est premier, MTN arrive deuxième et Cellcom boucle la boucle.

Parlant de la qualité des appels téléphonique, M. Bah a affirmé qu’Orange est première, MTN deuxième et Cellcom vient en troisième position. «En ce qui concerne la maintenabilité, c’est-à-dire quand on lance un appel dans le réseau, Orange est première, MTN est deuxième et Cellom est le dernier».

Pour la qualité vocale, M. Bah a indiqué qu’Orange est première, suivie de Cellcom puis MTN en dernière position. «Sur la partie internet en terme de débit, Orange est première, MTN deuxième et Cellom est troisième», a-t-il dit.

Prenant la parole, le Directeur Général Adjoint de l’ARPT, Mamy Diaby a témoigné que les opérateurs investissent beaucoup et ils fournissent assez d’efforts. «Le régulateur a mission de les encourager à investir davantage parce que, ceux sont eux qui créent la richesse. Ils ont des obligations qui sont contenues dans leurs cahiers de charges. L’objectif de cette présentation des résultats, c’est de montrer au public, l’évaluation de la qualité des services des opérateurs légalement constitués en République de Guinée. Montrer les indicateurs de performance, parce que la régulation, c’est aussi la transparence», a-t-il expliqué.

Selon M. Diaby, l’ARPT, l’autorité de tutelle,  accompagne les opérateurs dans la croissance de leurs entreprises mais aussi elle protège les usagers notamment la protection des données à caractère personnel.

«Avec nos opérateurs, nous tendons le bâton quand il faut et nous tendons aussi la carotte quand il le faut afin de travailler dans un partenariat gagnant-gagnant.

«Aujourd’hui, il y a beaucoup d’infrastructures qui sont en train de se mettre en place. Nous avons inauguré le backbone national à fibre optique de Guinée le 11 septembre 2020, ce qui va booster le numérique dans notre pays», a-t-il dit.

«Comme disait le président de la République Alpha Condé, l’Afrique a raté les trois premières révolutions et qu’il ne fallait pas qu’elle rate la quatrième, celle de l’économie numérique (…). Nous venons de très loin. En 2010, le taux de pénétration de l’internet était de 0,4%. Cela représentant près de 42 mille Guinéens. Après 10 ans, le taux de pénétration est de 48%. C’est extraordinaire sans les infrastructures structurantes de télécommunication comme le backbone qui vient d’être inauguré et les data center», a-t-il rappelé.