Telimélé : la grève des enseignants largement suivie

0
171

La grève déclenchée par le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) a effectivement démarré ce jeudi 9 janvier 2020 dans la préfecture de Telimelé.

En effet, tous les établissements que nous avons sillonnés ce jeudi offrent un aspect désolant, aucune trace d’enseignants encore moins d’encadreurs. Les rares élèves qui étaient partis à l’école ont très tôt regagné leurs domiciles.

Du lycée central de Leywedou au collège de Dara en passant par ceux de Kolly et Alik, l’ambiance était la même.

Interrogé sur la situation de cette première journée de grève, le secrétaire préfectoral du SLECG de Télimélé, Elhadj Mamadou Bobo Diallo, s’est dit satisfait du déroulement de la grève et appelle les enseignants et enseignantes à resserrer les rangs pour obtenir gain de cause.

« Je suis très heureux de l’atmosphère qui a prévalu durant cette première journée de grève à Telimelé car dans toutes les treize sous-préfectures et la commune urbaine de la préfecture, les enseignants ont effectivement répondu à l’appel du SLECG. J’invite tous mes camarades enseignants et enseignantes à ne pas céder à l’intimidation, aux menaces et à la diffamation car la lutte que nous défendons est noble », soutient-t-il.

Par ailleurs, les quelques parents d’élèves rencontrés ont exprimé leurs préoccupations par rapport au bon déroulement de l’année scolaire qui a pourtant  connu de l’accalmie durant les trois premiers mois et qui, aujourd’hui, est dangereusement menacée. Ils appellent le gouvernement et le syndicat à se retrouver autour de la table des négociations pour le bonheur de tous.

Reste à savoir jusqu’où ira ce nouveau bras de fer qui continue d’impacter le système éducatif du pays !