Télimélé: un adolescent perd sa vie dans des conditions mystérieuses

0
852
Ce lundi 25 mai 2020, un adolescent,  âgé de 14 ans, a perdu sa vie à la rivière Apollo dans des conditions mystérieuses. Il s’appelle Mamadou Saliou Diallo, élève et mécanicien à la fois, résident au quartier missidé, secteur Dara. C’est lui qui a été rappelé à Dieu dans cette rivière, une grande première dans l’histoire, a-t-on appris des sources proches des riverains.
Aussitôt informés, de nombreux citoyens se sont rendus sur les lieux auxquels se sont joints les services de sécurité et de santé pour constater les faits.
Le capitaine de police Mohamed lamine Camara en service au commissariat urbain de Télimélé qui a en charge le dossier explique : « Lorsque nous avons été saisis par la famille mortuaire, nous sommes effectivement rendus sur les lieux du drame à la rivière Apollo. Par le concours des riverains qui connaissent effectivement cette rivière, on a pu extirper le corps sans vie de l’eau à une profondeur de plus d’une dizaine de mètres. Le corps présentait des traces de blessures dues aux animaux aquatiques notamment au niveau des oreilles, du nez,des lèvres et à la tête. Par la suite en commun accord avec les agents de santé, nous avons remis le corps aux parents pour les funérailles;mais en attendant l’enquête continue pour savoir les causes exactes de cette tragédie. »
Pour la famille du défunt, c’est la tristesse et la désolation tant il était exemplaire et respectueux.
Mamadou Sanoussy Diallo, un de ses frères se souvient encore de lui: « Mon jeune frère Mamadou saliou Diallo était remarqué par sa sympathie et sa politesse dans le quartier. Il est toujours au service de la famille quand il revient de son atelier. Il nous manquera énormément. Je prie Dieu de l’accorder son paradis éternel. »
Cette situation doit interpeller davantage les parents et les responsables à tous les niveaux quant à l’encadrement des enfants pendant les fêtes pour prévenir ce genre d’accident.
Le défunt a rejoint sa dernière demeure ce mardi 26 mai après la prière de  de 17 heures.