Mali : Forte répression militaire sur les citoyens de la sous-préfecture de Téliré

0
316
Photo d'archive

Depuis la dernière manifestation contre toute modification de la constitution organisée à Téliré (sous-préfecture relevant de la préfecture de Mali Yembering) par l’antenne locale du front national pour la défense de la constitution (FNDC) le 19 février dernier, des agents de sécurité venus en grand nombre de la préfecture de Mali sèment la terreur dans cette sous-préfecture. Une véritable chasse à l’homme y est organisée avec au moins huit arrestations, a appris Guineenews de sources concordantes.

Tout aurait commencé le mercredi 19 février dernier lorsque la population de Téliré a voulu exprimer son opposition au referendum prévu le 1er mars prochain comme l’explique ici Thierno Amadou Oury Diallo, l’ancien maire de la localité. « Mercredi dernier, on est sorti à Téliré pour deux choses. Premièrement, c’était pour manifester notre opposition aux velléités du 3eme mandat dans notre pays. Et en même temps, exprimer qu’on empêchera la tenue des élections dans notre localité. Donc les gens sont sortis pour manifester pacifiquement. Arrivés à Téliré centre, on a d’abord fait le tour du marché avant de nous mobiliser devant la résidence du sous-préfet ».

Par la même occasion, les manifestants ont réclamé le départ du sous-préfet. Choqué par cette attitude, Amadou Sadio Diallo, comme c’est de lui qu’il s’agit à non seulement voulu retourner les uns contre les autres, mais il a sollicité une intervention des forces de sécurité. Cet autre citoyen, qui a préféré garder l’anonymat renchérit: « le FNDC a appris que le matériel électoral a été envoyé dans notre sous-préfecture. Ainsi on a manifesté pour exprimer une fois de plus notre opposition à toute modification constitutionnelle et qu’il n’y aura pas d’élection ici. A la fin de la manifestation, on est venus chez le sous-préfet où on a trouvé des personnes munies d’armes blanches alors que du côté des manifestants n’y avait pas d’armes. Mais comme on était en sur nombre, ceux-ci ont cédé le passage. C’est ainsi que des militaires sont arrivés à Teliré et depuis lors, ils se prêtent à des exactions et des arrestations ».

Bah Abdoulaye, membre du FNDC parle de huit (8) personnes arrêtées arbitrairement. « Je puis vous dire qu’ils sont actuellement au nombre de 8 à 9 personnes arrêtées. C’est juste des exactions parce qu’ils arrêtent les gens dans les villages car présentement des agents de sécurité sont déployés dans les villages ici même en pleine nuit ils pourchassent les citoyens. Les gens qui ont été arrêtés sont détenus à Teliré centre chez le sous-préfet. Le sous-préfet a même demandé de bastonner Bora Hallouaré. Ils sont tous en prison au niveau de la garde communale sous-préfectorale et jusqu’à présent ça ne va pas car ils viennent chercher les gens jusque dans les villages », déclare M. Bah.

Joint au téléphone par la rédaction locale de Guinéenews.org, le sous-préfet de Téliré et le préfet de Mali n’ont pas accepté de se prêter à nos questions alors que la localité serait toujours militarisée.

A suivre !