Tension électorale : psychose dans les rangs des populations de la région forestière

0
225

A moins de trois semaines  de  l’élection présidentielle du  18 octobre, de nombreux citoyens  quittent la capitale  de la Guinée  forestière N’Zérékoré,  pour  rejoindre  la ville  de Lola  et ses environs, pris de  peur  de revivre  les violences enregistrées   lors des dernières  élections législatives  et  référendaire du 22 mars 2020, a constaté guineenews sur place.

Au quartier  Tighen-mo 2, dans la commune  urbaine de Lola, on commence à enregistrer l’arrivée de certaines familles en provenance de N’Zérékoré.

Ces familles ont choisi Lola comme refuge,  parce que cette localité est réputée  être  une ville  de paix  et de concorde où  l’hospitalité et la fraternité sont les maîtres mots.

Tous craignaient de revivre le cauchemar du double scrutin. Des violences qui avaient fait plus de trente morts dans la capitale forestière, selon un bilan fourni par des Ong de défense des droits humains.

Les gens qui fuient N’Zérékoré espèrent y retourner après la présidentielle, si jamais les choses ne dégénèrent pas.