Tensions politiques : Dalein bat le rappel des troupes pour de nouvelles manifs

janvier 12, 2019 8:48

« Il faut qu’on se mobilise avec une nouvelle stratégie pour exercer notre droit de manifester et à empêcher Alpha Condé de continuer sa sale besogne contre la démocratie, l’Etat de droit, les droits humains… Alpha Condé veut assassiner la démocratie en Guinée. Il a déjà pris le couteau et il est décidé de tuer la démocratie»

Le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) veut reprendre les manifestations politiques en Guinée malgré l’interdiction des autorités du pays. Il l’a fait savoir ce samedi 12 janvier au cours de l’assemblée hebdomadaire ordinaire de son parti devant des militants massivement mobilisés.

Pour Cellou Dalein Diallo, «les acquis démocratiques sont menacés. M Alpha Condé a décidé de ne pas respecter la loi fondamentale, il a décidé de la violer d’abord pour s’octroyer un troisième mandat et à défaut de proroger le deuxième mandat qui est son dernier mandat. Nous devons défendre notre constitution, nous devons travailler pour l’avènement d’une alternance démocratique ».

Poursuivant le chef de file de l’opposition accuse Alpha Condé de violer les accords politiques et d’organiser un hold-up électoral dans beaucoup de collectivités lors des élections locales.

Dans ses dénonciations, Cellou Dalein Diallo a évoqué le cas des élections communales qui a connu ‘’un retard hors du commun.’’ « Alpha Condé est en train de s’emparer d’une commune où nous avons largement gagné. Dans quel pays au monde avez-vous vu une élection locale durer plus d’un an. Nulle part ailleurs cela n’existe. C’est honteux pour le pays », a déploré Cellou Dalein qui prévient qu’ils n’accepteront pas la reprise de l’élection du maire de Matoto, sous les applaudissements nourris des militants.

C’est face à tous ces griefs accumulés que le chef de file de l’opposition a invité ses militants à se mobiliser pour dire non « aux dérives du président ».  «Nous devons nous mobiliser pour reprendre les manifestations. On ne peut pas accepter que cette partie importante de la constitution, le droit de manifester soit suspendu. Le gouvernement n’a pas le droit de le faire mais il le fait impunément. Nous ne pouvons plus tolérer cela.  Il faut qu’on se mobilise avec une nouvelle stratégie pour exercer notre droit de manifester et à empêcher Alpha Condé de continuer sa sale besogne contre la démocratie, l’Etat de droit, les droits humains », a lancé Cellou Dalein en dépit de la militarisation de certains endroits de la ville de Conakry.

« Alpha Condé n’a du respect que pour ces manifestations. Il n’a pas de respect pour la constitution ni pour les accords politiques encore moins  pour les lois de la République », a-t-il fustigé.

Pour le leader de l’UFDG, 2019 et 2020 ne seront pas des années de repos pour l’opposition. « Il faut que vous soyez prêts à affronter Alpha Condé par tous les moyens légaux parce qu’il a commencé le glissement avec prolongation du mandat des députés. Alpha Condé veut assassiner la démocratie en Guinée. Il a déjà pris le couteau et il est décidé de tuer la démocratie. Il faut qu’on se mobilise  pour dire que c’est impossible. Soyez mobiliser pour refuser l’enterrement de notre démocratie. A partir de maintenant, vous devez comprendre que la trêve est terminée et que nous devons continuer le combat », a prévenu Cellou Dalein Diallo.