Tentative de destitution de Kèlèfa Sall: la rage de la société civile

0
541

« La Guinée n’est pas un royaume ni une monarchie »

Répondant à l’appel d’une plate forme de la société civile, un groupe de personnes ont pris d’assaut ce mercredi 19 septembre la devanture de la Cour constitutionnelle pour dénoncer la ‘’destitution’’ de Kèlèfa Sall, le président de ladite institution.

Devant cette bande d’opposants à la destitution de Kèlèfa Sall, un des leader de la société civile a appelé les Guinéens à une mobilisation pour empêcher ce qu’il qualifie de « putsch constitutionnel».

«Nous sommes ici pour  le respect des fondements de la République. Nous sommes là ce matin pour déjouer ce putsch constitutionnel orchestré par des soi-disant conseillers. Nous sommes là pour montrer aux putschistes et à leurs complices que cette conspiration, cet acharnement ne marchera pas. Depuis le 16 janvier 2016 dès après son discours historique dans lequel Kèlèfa Sall a rappelé à l’ordre le chef de l’Etat pour lui dire qu’il est à second et dernier mandat, il n’est plus en paix», a dénoncé l’activiste de la société civile qui rappelle que c’est la  troisième fois que les conseillers demandent sa destitution de Kélèfa Sall.

«Nous disons à tous ces putschistes que le chef de l’Etat, son excellence Alpha Condé pour lequel on a beaucoup d’estime et de respect, qu’il est à son deuxième et dernier mandat. La Guinée n’est pas un royaume, ni une monarchie.  Nos grands parents ont payé d’innombrables sacrifices pour faire de la Guinée une République. Donc, l’heure n’est plus à la résignation, à l’indignation, elle est plutôt à la mobilisation pour que chacun, à sa manière, puisse construire et consolider son devenir», a-t-il conclu.