Tentative d’installation de Tos Camara : les jeunes du RPG dispersés par la police

décembre 19, 2018 1:37

Des jeunes favorables au candidat du RPG, le parti au pouvoir, sont venus ce matin dans la mairie de matoto pour, disent-ils, installer Mamadouba Tos Camara. Informés, les services de sécurité se sont vite déployés sur les lieux et ont dispersé ces jeunes.

Millimono Mamadou, un des jeunes partisans rencontré sur place nous explique les raisons de leur présence ce matin dans l’enceinte de la commune. «L’actualité qui prévaut aujourd’hui en Guinée, c’est l’installation du bureau exécutif de la mairie de Matoto. Vous n’êtes pas sans savoir que le RPG a largement gagné. Vous savez aussi la cacophonie qui a eu lieu dans la salle qui a été partiellement couvert par la Télévision Gangan. A un moment, on en a marre. Il faut mettre fin à certaines situations. Nous avons appris la décision du ministre demandant une reprise du processus de mise en place du bureau. C’est une décision qui émane de l’Etat, il est dans son rôle. Mais, nous en tant que parti politique, RPG Arc-en-ciel, accompagnons notre candidat Mamadou Tos Camara. Nous savons que nous avons gagné et nous sommes venus l’installer. Alors, si le gouvernement a décidé autrement… nous respecterons cette décision mais, nous réclamons notre victoire. Il n’y a pas de reprise. La reprise ce sera l’élection des Vice-maires, mais pas pour le poste de maire. Le  gouvernement est dans son rôle… C’est ce que nous sommes en train de respecter, mais entendons installer notre maire. Cela n’a rien à voir avec la décision du gouvernement à travers le ministre Bouréma Condé. Faites le commentaire que vous voudrez, ce n’est pas notre problème. De l’autre côté, c’est leur problème de crier. C’est le cas déjà et cela fait combien d’années qu’ils se disent victimes à chaque fois qu’il y a un problème.»

Par ailleurs faut-il préciser que des ossements humains ont été découverts par des jeunes dans un coin de la cour de la mairie. Mais, ces ossements ont été aussitôt brûlés. Quant aux forces de l’ordre, elles restent toujours déployées au siège de la mairie qui est complètement sous leur contrôle.

Soulignons que le samedi dernier, les 45 conseillers communaux élus de Matoto avaient rendez-vous avec les urnes pour élire le bureau exécutif communal notamment le maire. Mais ce processus a été interrompu en raison d’une cacophonie entre les deux candidats (Mamadouba Tos Camara du RPG et  Kalémodou Yansané de l’UFDG) en lice pour la conquête de la mairie. Car, chaque camp réclamait la victoire.