Tête-à-tête Alpha – Dalein : les manifs en suspens, la paix en pointillé

avril 3, 2018 7:28
0

Au cours de leur tête-à-tête, Alpha Condé a esquissé un large sourire. Cellou Dalein Diallo a accepté la poignée de mains. En conséquence, les manifestations politiques sont en suspens et la paix en pointillé. Maintenant, le plus dur reste à venir : le respect des engagements.

Dans la cité, chacun y va à tort et à travers. D’aucuns pensent que l’opposant s’est encore fait rouler dans la farine. D’autres estiment que le président Alpha Condé ne respectera pas sa parole. D’aucuns enfin pensent qu’il s’agit d’une pièce de comédie.

Mais le chef de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, que nous avons eu dix minutes durant à son domicile privé, a une lecture toute différente. Il a l’air serein.

Ce n’est pas le communiqué laconique de Kiridi Bangoura, ni ses trois réponses faites à la presse, qui pourraient expliquer tout ce qui a été échangé trois heures durant.

Si Cellou Dalein Diallo a accepté de répondre à l’appel du président Condé, après quinze jours de tractations et deux coups de fil, c’est parce qu’il veut prendre son interlocuteur au mot. Pour l’heure, les manifestations de rue ne sont que suspendues.

Si, entre temps, le comité de suivi de l’accord politique arrive à évacuer le contentieux électoral, l’assemblée nationale parvient à adopter la nouvelle loi sur la CENI, et les techniciens arrivent à auditer le fichier électoral, le pays va enfin souffler.

Au cas contraire, le chef de l’opposition guinéenne pourra bloquer l’installation des mairies. Puisque sans sa participation, il sera difficile pour le pouvoir de se livrer à cet exercice. A moins que le pouvoir ne décide d’installer unilatéralement les mairies par-ci et de traîner par-là.

Mieux, ayant montré sa bonne foi pour avoir répondu à l’invitation présidentielle sachant bien que le président ne respecterait pas ses promesses, Cellou Dalein Diallo pourrait reprendre ses manifs avec des militants, qui ont eu le temps de souffler. Et c’est Alpha, qui a un bilan à défendre.

Comme on le voit donc, ce n’est que partie remise, les manifs ne sont que suspendues. Tout dépend du président Alpha Condé. Les prochains jours nous le diront.