Tête-à-tête Alpha – Dalein : son leader cible des critiques, Safa Tounkara temporise

avril 4, 2018 10:04
0

Le chef de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, est la cible des critiques depuis le tête-à-tête qu’il a eu avec le Chef de l’État, Alpha Condé, le 2 avril 2018 au palais Sekoutoureyah.

Joint par téléphone, le responsable de communication de l’Union des forces démocratiques (UFDG Pole Web/Multimédia), Safa Tounkara, et responsable des réseaux sociaux et membre du Bureau Exécutif de l’UFDG, apporte des précisions.

Guinéenews : le chef de l’opposition est l’objet des critiques sur les réseaux sociaux. En tant qu’un des responsables de Communication de l’UFDG, comment expliquez-vous cette image où on voit votre leader éclater de rire avec Kiridi Bangoura ?

Safa Tounkara : pour le président Cellou Dalein Diallo, rien n’est plus pénible et injuste que l’assassinat de 94 concitoyens lors des manifestations politiques. Mais ce qui pèse le plus sur sa conscience, c’est le fait que ceux-ci soient assassinés par ceux-là même qui sont supposés les défendre et les protéger, sans qu’aucune enquête sérieuse ne soit menée pour traduire devant la justice les vrais responsables des crimes. Elhadj Cellou Dalein Diallo partage cette douleur avec les familles éplorées et n’est pas prêt à abdiquer jusqu’à la manifestation de la vérité.

Pour répondre à votre question, je vous apprends que Kiridi Bangoura est un ami de longue date au leader de l’UFDG. Donc, leur échange ne réduit en rien la détermination de notre président de se battre pour la justice et la défense des droits des guinéens. Ce combat demeure toujours une priorité pour lui, pour son parti et pour l’opposition dans son ensemble.

Elhadj Cellou Dalein Diallo est un homme de paix, une personne qui accepte le compromis, qui défend les valeurs humaines et qui tient par-dessus tout à l’amitié même vis-à-vis de ses plus irréductibles adversaires. Je reprends les mots de quelqu’un qui l’a comparé à Nelson Mandela en ces termes : « Mandela souriait même à son geôlier ». Mais il reste un combattant inflexible pour la cause commune.

Guinéenews : après l’annonce de suspension des manifestations politiques par Cellou Dalein Diallo, d’autres voix ont élevé le ton pour prendre leur distance.

Safa Tounkara : je voudrais remettre les choses dans leur contexte, il faut être honnête avec soi-même. Après avoir reçu l’invitation du Président Alpha Condé, l’opposition s’était retrouvée en plénière en présence du représentant de l’UDG. A l’issue de cette rencontre, le Chef de l’opposition a été mandaté par ses pairs de répondre à l’invitation du Président. Il avait été clairement noté, qu’il avait l’autorisation d’annoncer la suspension des manifestations prévues si jamais il obtenait un engagement du président sur tous les points de revendication. Ce qui fut fait.

Guinéenews : que répondez-vous à ceux qui disent que vous vous êtes fait encore rouler dans la farine, en faisant naïvement confiance à Alpha Condé ?

Safa Tounkara : Absolument pas ! Le président Cellou Dalein Diallo l’a d’ailleurs réitéré, l’expérience nous a appris de juger Mr Alpha Condé aux actes. Nous sommes méfiants, mais pas dupes. Et il n’est pas de la vertu d’un président de la République qu’on le vante par sa capacité de rouler dans la farine ses adversaires politiques au détriment de la paix sociale et de la stabilité politique. N’est-il pas le premier garant de la paix ?

A mon avis, il est temps en Guinée, qu’on pose des actes qui vont dans le sens de la pérennisation de la quiétude et à l’établissement durable d’un climat de confiance. Confiance entre la classe politique, confiance entre les différentes institutions de la République et confiance entre les gouvernants et les gouvernés. A mon avis c’est de cette manière que nous politiques, pourrions contribuer dignement à l’édifice d’une nation forte et juste.

Guineenews : que répondez-vous à ceux qui disent que le chef de l’opposition guinéenne ne devait pas avoir ce tête-à-tête avec le président Condé ?

Safa Tounkara : en politique, nous avons souvent tendance d’oublier l’objectif de notre combat et de nous focaliser à l’obtention d’un résultat éphémère. Pourquoi l’UFDG se bat ? Nous nous battons pour que la Guinée soit un pays de paix où il fait bon de vivre. Un pays de justice et de droit. Un pays où tous les citoyens sont assujettis aux mêmes règles et lois. Et à mon humble avis, nous ne pourrons atteindre ce résultat qu’en saisissant toutes les opportunités de dialogue et d’apaisement. Et le président Cellou Dalein a accepté cette lourde responsabilité d’être pionnier de la paix et de la sauvegarde des valeurs de la République. Une nation en conflit avec soi-même, n’est pas une nation de paix.