Tête-à-tête avec Alpha Condé : Voici ce que fera Dalein

avril 2, 2018 9:05
0

Dans le cadre des consultations en cours avec les Forces Vives de la Nation, le président Alpha Condé a invité son principal opposant, Cellou Dalein Diallo, ce lundi au palais Sékoutouréyah pour évoquer les questions sur la situation nationale, selon un communiqué de la présidence.

Partira, partira pas ?

Premièrement, avant de répondre à l’invitation de la présidence, le leader de l’UFDG présidera d’abord une réunion de l’opposition, ce lundi à midi au QG de son parti politique.

Au cours de cette réunion, il pourrait annoncer les nouvelles de son invitation à ses pairs d’une part. D’autre part, il prendra l’engagement de défendre leurs revendications.

C’est seulement après cette rencontre, qu’il prendra la route de Sékoutoureyah.

Quel pourrait être le menu du tête-à-tête ?

Premier sujet, la crise post-électorale, naturellement. Dans un mémorandum, l’UFDG a adressé au ministère de la justice la synthèse de ses réclamations, qui portent seulement sur 9 communes et un total de 255 bureaux de vote sur les 15 573.

Deuxième sujet, probablement, les préparatifs des prochaines élections législatives, qui passent par l’avenir de la commission électorale et le cas du fichier électoral.

Troisième sujet, l’indemnisation des victimes des violences politiques, l’ouverture des enquêtes sérieuses et la poursuite des auteurs des tueries politiques.

Pour preuve, plusieurs décisions contenues dans l’accord du 12 octobre 2016 souffrent de manque d’application.

Qui a ficelé cette rencontre ?

Selon nos sources, le chef de l’État contacte depuis deux semaines, son principal opposant. Mais ce dernier a toujours exigé des assurances avant d’y aller.

Le chef de l’Etat a mis en branle son réseau de relations. Les diplomates, les amis en commun, et Tibou Kamara. Pendant ce temps, l’opposition multipliait les manifestations de rues et la marche blanche des femmes.

Ce dimanche donc, le principe de la rencontre étant acquis, Tibou Kamara est passé au domicile du leader de l’UFDG, puis chez son patron au palais Sékoutoureya, pour les derniers réglages.

Finalement, la rencontre a été fixée ce lundi 2 avril à 15h 30 au palais Sékoutouréya.

A quand remonte leur dernière rencontre ?

La dernière grande rencontre entre ces deux personnalités remonte en septembre 2016, soit moins d’un an après le scrutin présidentiel d’octobre 2015.

Après, ils se sont vus au moins trois fois. La première fois, c’était quand le leader de l’UFDG avait perdu son frère aîné à Dakar. Ce jour-là, le Chef de l’Etat se déplaça pour aller à Dixinn. Ensuite, ils se sont serré les mains lors d’une rencontre internationale à Dakar. Et la troisième fois, c’était en juin 2017, lors du décès de l’épouse du conseiller rural du Chef de l’Etat, Aladji Cellou.

A quoi peut-on s’attendre ?

Selon plusieurs observateurs, cette rencontre est celle de tous les enjeux. Ou ça casse, ou ça passe. Si les choses se passent comme prévu, l’annonce d’un accord politique n’est pas exclue pour vider le contentieux électoral.

Cela permettrait trois choses : créer un climat de stabilité, installer les nouvelles mairies et former le nouveau gouvernement. Au moins, trois leaders d’opposition, autrefois critiques, sont promis à des postes (la Primature, le commerce et l’éducation ?). D’où leur dénonciation molle du régime et leur retrait de la scène politique.