Thierno Saïdou Diakité évoque la pression qui pèse sur la Guinée pour l’organisation de la CAN 2025

janvier 8, 2019 12:14

Le fait d’avoir retiré l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 au Cameroun, suite à la décision faite le 30 novembre par le Comité exécutif de la Confédération Africaine de Football, est perçu comme l’événement déclencheur du glissement des dates du calendrier des trois prochaines éditions de la CAN.

Conséquence immédiate, la Guinée ne pourra pas organiser l’édition de 2023 qui lui était pourtant attribuée jusque-là. Toute chose qui ne surprend guère le consultant sportif Thierno Saïdou Diakité qui, au lendemain du retrait de l’organisation de cette plus prestigieuse compétition sportive du continent, avait clairement que cela constituait un avertissement sans frein fait à la Guinée.

« J’ai même dit qu’il faut envisager l’organisation de la CAN à l’horizon 2027 – 2029. C’était ça, mon pronostic. Tant mieux, le glissement est fait. Et le président de la République a accepté que la Guinée soit le pays hôte en 2025. Ce qui est déjà une satisfaction », nous confie le banquier Diakité dans une interview téléphonique.

« Mais ce que les gens ne savent pas, je vais saisir l’opportunité qui m’est offerte pour le dire, l’année dernière, le Sénégal a officiellement fait acte de candidature pour 2025. Macky Sall l’a annoncé. Il va construire un stade de 50.000 places à Diamniadio, la nouvelle ville qu’il est en train de créer avec le nouvel aéroport et procéder à la rénovation de tous les autres stades », a-t-il poursuivi.

Ceci dit, il va falloir faire avec cette concurrence, surtout que les Sénégalais, aux dires de notre interlocuteur, sont en train de formaliser les dossiers avant d’envoyer une lettre d’engagement au siège de la CAF.

« Il va donc falloir se mettre à l’œuvre et trouver les arguments nécessaires pour que notre dossier soit beaucoup plus pertinent. Parce que si d’aventure, la candidature du Sénégal est  confirmée, la CAF sera obligée d’examiner les dossiers et d’attribuer la compétition au ays porteur des dossiers les plus pertinents », a conclu Thierno Saïdou Diakité.