voir Plus
    samedi, 17 avril 2021
    26 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Tollé sur le statut des opposants détenus : la petite piqûre de rappel de Sidya à Alpha Condé

     « Les gens qui sont en prison ne sont pas des hommes politiques malgré la campagne. Vous savez, les journalistes français ne respectent pas les chefs d’Etat africains. Moi, je n’accepte pas qu’on ne me respecte pas. On doit se comporter avec moi comme avec le président français. Ce que tu ne peux pas faire au président français, tu ne le feras pas avec moi ».

    Ces propos sont du président Alpha Condé tenus hier à l’occasion du lancement de Guinea Investment Forum. Par cette communication, le chef de l’Exécutif guinéen a tenté de faire comprendre à l’opinion publique nationale et internationale qu’il n’y a pas de détenus politiques dans son pays.

    Mais cette affirmation d’Alpha Condé n’étonne guère Sidya Touré qui dit connaître l’homme. « C’est une négation de la réalité. C’est tout ! Lui-même a été détenu ici. On aurait pu dire que ce n’était pas un détenu politique. D’ailleurs lui, on l’a arrêté à la frontière. Ce qui était totalement différent (rire). C’est assez dommage parce que nous avons aujourd’hui de jeunes gens, des hommes politiques qui sont détenus dans des conditions exécrables », a regretté le président de l’UFR qui intervenait dans l’émission Les Grandes Gueules.

    Poursuivant, l’ancien Premier ministre a assimilé ces propos du chef de l’Etat à une ‘‘aberration’’. « C’est une aberration, c’est quelque chose de dramatique ! Je dis que des gens sont détenus en prison aujourd’hui, des jeunes gens, des hommes politiques connus qui sont des personnages de premier plan sur la scène politique guinéenne. Vous les détenez en prison sur des bases qui ne sont pas correctes et aujourd’hui même les avocats ne sont pas en mesure de les rencontrer. Certains sont malades, des jeunes gens sont déjà out, on se demande vers quoi est-ce que nous allons ? Est-ce que nous sommes en train de revenir au système de parti unique disparu un peu partout dans le monde. C’est dramatique de dire cela de cette manière. », a-t-il vigoureusement dénoncé.

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE