Tougué: le ministère de l’Environnement boucle sa mission préparatoire

juillet 11, 2019 7:27

C’est la préfecture de Tougué, située à environ 80 kilomètres, à l’est de la ville de Labé, qui a eu l’honneur de recevoir ce mercredi 10 juillet la mission du ministère de l’Environnement chargée de définir la stratégie de mise en œuvre de l’initiative présidentielle pour le reboisement de cette année. A cet effet, cadres, techniciens et collaborateurs des ministères de l’Environnement et de la Jeunesse se sont donnés rendez-vous dans la salle de conférence du bloc administratif de la préfecture de Tougué.

Durant 5 heures d’horloge, la mission du département de l’Environnement et des Eaux et Forêts a échangé avec toutes les couches sociales de la préfecture de Tougué. Toutes les difficultés et autres besoins ont été abordés avant la planification proprement dite de la campagne de reboisement qui doit être lancée dans les prochains jours sur toute l’étendue du territoire nationale.

« A Tougué ce qui m’a impressionné de plus, c’est l’importance que l’auditoire a accordé à la rencontre. Et c’est ce qui m’a amené à donner toutes les informations et à les sensibiliser sur l’environnement. Il y avait de l’engouement et les questions qui ont été posées méritaient d’être posées et les réponses qui ont été données vont dans le sens de l’éducation environnementale, de l’encadrement du monde rural et dans l’esprit de partage et de gestion parce que ce n’est pas seulement les services techniques qui peuvent gérer et assurer la sécurité », a déclaré le commandant Diallo Tellico, le directeur général adjoint de la conservation de la nature.

Connu pour son franc-parler, ElHadj Abdourahmane Koïn Baldé, le préfet de Tougué a tenté de situer les responsabilités de la dégradation de l’environnement en ces termes : « d’abord nous félicitons le président de la République pour cette initiative qui est de nature à aider le peuple de Guinée et à lui apporter paix, santé et bonheur. Parce que sans environnement il n’y a pas de vie. Maintenant, quant aux difficultés que nous rencontrons ici, il faut dire quelles sont d’ordre général. C’est-à-dire, c’est la non-application de la loi. Parce qu’il n’y a pas ce qui n’a pas été fait… Je vais dire que le mal est partagé entre les collectivités décentralisées. »

« Vous avez entendu monsieur le préfet reconnaitre comme je le disais, que tout le monde est coupable. Et il a dit aussi que l’administration, les collectivités et les services techniques, ont chacun sa partition à jouer dans la préservation de la nature. Donc comme nous l’avons dit tantôt, nous sommes en train de nous intéresser aux ONG, aux plateformes tel que le veut le chef de l’Etat pour impliquer tout le monde dans ce processus. Donc à côté de cette mission de planification et de travail préparatoire, nous avons notre devoir régalien, l’éducation environnementale », a précisé le commandant Diallo Tellico, le chef de la mission et directeur général adjoint de la conservation de la nature.

Sauf changement de dernière minute, le ministre d’Etat, ministre de l’Environnement, Oyé Guilavogui est attendu dans la région de Labé ce dimanche 14 juillet dans le cadre du lancement officiel de la campagne nationale de reboisement 2019.