Tougué: un début de campagne agricole laborieux pour les paysans

juin 16, 2018 12:06
0

La campagne agricole 2018 a démarré dans la préfecture de Tougué. Mais à date nombreux sont des agriculteurs qui sont peu confiants quant à la réussite de ladite campagne.

La plus part des agriculteurs interrogés par notre rédaction expriment leur pessimisme.

Abdoulaye Baldé, agriculteur dans la commune rurale de Konah,  affirme qu’il n’ira pas cette année au champ pour labourer au motif que l’année dernière fut un fiasco pour lui. «Au moment des récoltes, je vais acheter des denrées pour ma famille. D’ailleurs si je me rappelle de la souffrance de l’an dernier, je préfère ne plus labourer », a-t-il expliqué.

Un autre paysan regrette, lui, les multiples feux de brousse enregistrés dans la préfecture et qui ont occasionné la destruction des haies qui clôturent les champs.

«Avec le mois de Ramadan qui vient de finir, c’était difficile de faire certains travaux champêtres notamment la réfection des clôtures. Moi, j’ai été victime des feux de brousse qui ont ravagé complètement la clôture de mon champ. Refaire la clôture, va me prendre du temps et pendant ce temps, la saison avance.  Donc, je vais laisser le champ en jachère et je reviendrai l’année prochaine », a-t-il déclaré pour justifier sa décision.

Même si certains cultivateurs ont bravé le mois de Ramadan pour commencer tôt le labour, il demeure qu’ils n’ont aucune certitude par rapport à la pluviométrie. C’est le cas de Abdourahamane Diallo, citoyen de la Commune urbaine de Tougué. « Vu le retard que j’ai accusé l’an dernière et surtout les conséquences que cela m’a coûté, j’ai décidé de commencer très tôt les travaux champêtres cette année. Mais, je suis vraiment perturbé par la rareté des pluies. Car, cela peut faire 4 jours parfois même une semaine sans qu’on n’enregistre la moindre pluie. Alors que d’habitude, juin est considéré comme un mois vraiment très pluvieux à Tougué. Mais actuellement c’est le contraire », regrette-il.

Avec l’exploitation abusive de l’environnement et les multiples feux de brousse, le service de l’environnement de Tougué doit retrousser les manches pour éviter une catastrophe climatique pour les paysans locaux.