Tour cycliste de Guinée 2018: le malien Coulibaly Birama arrivé en tête à Labé

0
475

Après le lancement officiel du tour cycliste international de Guinée hier mercredi à Kissidougou par le ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique Sanoussy Bantama Sow, les coureurs sont arrivés dans l’après-midi de ce jeudi 22 novembre à Labé en provenance de Mamou. C’est le Malien Coulibaly Birama qui a est arrivé en tête du peloton devant l’Ivoirien Konté bassirou et le Guinéen Ibrahima Sory Sylla, a constaté sur place Guinéenews.

Lancinet Kéita, le directeur national des Sports a été  impressionné par la mobilisation entre les régions de Mamou et de Labé. «Je suis très satisfait de la deuxième étape de ce tour cycliste international en raison de la mobilisation des populations autour de cet événement. De Mamou jusqu’à Labé ici, il y a eu du monde sur tout le parcours et la réception à Labé est  grandiose», nous a confiés le Directeur National des Sports.

Des sentiments partagés par Hadja Aminata Mara la présidente de la fédération de cyclisme de Guinée qui salue le courage des nouvelles recrues : «je suis contente parce que ces cyclistes sont jeunes. Ils ont commencé à pratiquer cette discipline, il y a juste deux ans. Leur performance est vraiment salutaire. Ils sont en train de compétir avec des professionnels qui ont commencé à pédaler le vélo depuis plus de 10 ans. Le Malien qui est premier est à sa treizième compétition.»

De son côté, Sadou Kéita le gouverneur de la région administrative de Labé estime que cette compétition est un moyen d’intégration. «D’abord, je suis très content du fait que Labé soit citée dans ce tour cycliste. Vous savez il y a 8 régions administratives parmi lesquelles Labé est citée. Cela donne déjà une très belle image à notre capitale régionale. En plus, c’est un moyen d’intégration. Parce que vous verrez dans ce tour qu’il y a des Sénégalais,  Maliens, Burkinabé, Guinéens, Ivoiriens, Mauritaniens, Togolais. Il y a huit nations qui se retrouvent à Labé, qui s’intègrent, s’embrassent. La seule nuit que ces jeunes passent à Labé constitue un gage certain d’interpénétration. Ce qui est un motif de satisfaction», a-t-il déclaré.

Selon le programme préétabli, les compétiteurs reprendront la route de Mamou demain vendredi 23 novembre.