Tourisme et hôtellerie : le président Alpha Condé, inaugure Onomo hôtel de Conakry

octobre 8, 2018 11:30
0

Créer une chaîne panafricaine pour les Africains et sur le continent africain, c’est l’objectif du Groupe Onomo Hôtel, a indiqué son Directeur général délégué à l’occasion d’une conférence tenue récemment à Conakry. En prélude à l’inauguration de Onomo Hôtel de Conakry, Patrick Grossetete a décliné, devant les clients de son groupe, ses ambitions. Il était accompagné du Directeur de Onomo Hôtel Conakry, Souana Nodjitan, et du Directeur national de l’hôtellerie,  Mohamed Sanoussy Cissé.

Le groupe Onomo est une histoire qui date de 2009 au Sénégal et le concept est né d’une réflexion commune, selon M. Patrick Grossetete. Aujourd’hui, il dispose de 12 hôtels ouverts dans neuf (9) pays africains, déclare-t-il. Il s’agit du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Gabon, du Mali, du Togo, de l’Afrique du Sud, de la Guinée, du Maroc et bientôt du Rwanda. Dans les 24 prochains mois, 10 autres hôtels seront ouverts à travers le continent africain, a ajouté M. Grossetete.

A en croire le directeur général délégué, l’hôtel Onomo de Conakry, est la troisième génération d’Onomo et est l’un des hôtels les plus aboutis du groupe. C’est pourquoi, les fondateurs ont voulu deux choses : « s’étendre sur tout le continent africain et s’identifier par un modèle économique qui est différent de toutes les autres chaînes hôtelières qu’on peut rencontrer sur le continent. Nous sommes la seule chaîne panafricaine à être à la fois propriétaire et exploitant de nos hôtels ».

Le nom Onomo, dit le directeur dudit hôtel, Souana Nodjitan, est un mot dogon qui vient du Mali. Il signifie tout simplement « harmonie ». Le groupe Onomo entend mettre en avant, dans son management et ses prestations, l’aspect typiquement africain. « Notre restauration privilégie les saveurs d’Afrique et les produits locaux, la cuisine du marché. L’hôtel dispose d’une navette gratuite vers l’aéroport, du Wi-Fi accessible partout dans l’établissement et dès l’entrée dans la navette », affirme-t-il.

C’est pourquoi, souligne le Directeur national de l’hôtellerie, Mohamed Sanoussy Cissé, le nombre de chambres passe de 500 en 2010 à Conakry à 3 000, en 2018.

Revenant sur les raisons d’investir en Guinée, le directeur d’Onomo Hôtel dira que c’est à cause de la « sécurité ». Mais aussi,  « nous apportons une offre hôtelière intermédiaire moins chère, pratique et accessible. Surtout il y a la simplicité du service », martèle-t-il.

Ouvert en décembre 2017, ce complexe hôtelier compte 123 chambres, 32 appartements, deux restaurants et 43 travailleurs. Il dispose également d’un business corner, un jardin exotique et une piscine à débordement. Le budget pour la réalisation de cette infrastructure hôtelière est de 23 millions d’euros.

C’est ainsi le 4 octobre, Onomo Hôtel Conakry a été officiellement inauguré par le président de la République, le Pr Alpha Condé, accompagné de quelques membres du gouvernement dont le ministre du Tourisme et de l’hôtellerie, Thierno Ousmane Diallo.

«Notre restauration privilégie les saveurs d’Afrique et les produits locaux, la cuisine du marché. L’hôtel dispose d’une navette gratuite vers l’aéroport, du Wi-Fi accessible partout dans l’établissement et dès l’entrée dans la navette », affirme le directeur Onomo Hôtel Conakry.

Quant au ministre guinéen du Tourisme et de l’hôtellerie Thierno Ousmane Diallo, il soutient que le groupe Onomo a été le premier à s’intéresser à construire un hôtel à Conakry, en 2011. Selon lui, 90 à 94 % du personnel de Onomo Hôtel Conakry, ce sont des Guinéens qui sont en train d’acquérir les compétences et le professionnalisme. Tout cela, dit-il, grâce à la clairvoyance du Président de la République, le professeur Alpha Condé.

«Le secteur du tourisme connaît de profondes mutations et se donne des infrastructures nécessaires à la mobilité des personnes. Nous sommes fiers par ce projet, d’apporter notre contribution à l’essor du secteur hôtelier guinéen. Les collaborateurs guinéens qui ont rejoint Onomo, seront accompagnés par la formation dans l’apprentissage de leur métier, le développement de leur carrière et pourraient grandir au sein de notre groupe », a rassuré M. Patrick Grossetete.