Tous les hôpitaux de fortune Fangcang de Wuhan ont fermé leurs portes

0
689

Journaliste du Quotidien du Peuple, partenaire de Guinéenews.org

Dans l’après-midi du 10 mars, les derniers 49 patients guéris sont sortis de l’hôpital de fortune « Fangcang » de Wuchang en chantant. Après 35 jours d’opération, l’hôpital de fortune de Wuchang a fermé officiellement ses portes. C’est le dernier des 16 hôpitaux de fortune « Fangcang » de Wuhan qui sont fermés. La construction des hôpitaux de fortune est une innovation majeure dans cette bataille médicale. Ils ont joué un rôle essentiel dans la lutte contre l’épidémie et serviront de modèle en réponse aux urgences de santé publique. L’intelligence chinoise gagne.

« La Chine va gagner ! Hubei va gagner! Wuhan va gagner ! » Des voix retentissantes s’élevaient vers 17 heures quand les personnels médicaux des 14 équipes médicales venues en aide à Wuhan se sont enfin soulagés. Après avoir travaillé pendant 35 jours et nuits, ces « soldats en blanc » courageux ont enlevé finalement « l’armure » en souriant comme des enfants.

« Je me rappelle encore vivement l’arrivée des premiers patients à l’hôpital de fortune. » Plonge dans son souvenir Hu Xing, membre de l’équipe médicale de la province du Jiangxi envoyée au Hubei. L’hôpital de fortune « Fangcang » de Wuchang est le premier à être mis en service à Wuhan, ouvert dans la nuit du 5 février. Avec 800 lits disponibles, il a accuilli plus de 300 patients en 24 heures. Hu Xing et son équipe ont travaillé pendant toute la nuit. « C’est la première fois que je suis en contact avec tant de patients en cas confirmée. J’étais très occupé mais aussi nerveux. » Se souvient Hu Xing.

Les patients ne se trouvaient pas à l’aise dans cette nouvelle ambiance à leur arrivée. Li Xiaofang de l’équipe du Jiangxi explique. « Nous considérons les patients comme memebre de famille et causons avec eux pour les réconforter. On deveint amis progressivement. Certains se sont même portés volontaires. » M. Song, un patient dans l’hôpital, aidait le personnel médical à faire son lit. « Je veux bien vous aider puisque vous travaillent beaucoup déjà. » Se confiait-t-il.

« On est proche comme des frères de famille » « Rentrez chez vous en sécurité », des mots de souhait sont écrits par les patients sur les combinaisons de protection de Tai Shi, membre de l’équipe médical nationale du 2e Hôpital Xiangya de l’Université du CentreSud. « Un patient très jeune me dit qu’il deviendrait aussi médecin comme nous à l’avenir ! » S’exclame Tai Shi.

Quand M. Zhang, un cinquantenaire allait bientôt sortir de l’hôpital, il jouait au jeu de go avec une infirmière. « J’ai été perdante l’autre jour. Je veux bien gagner avant qu’il ne quitte l’hôpital. » Les mots de l’infirmière ont fait rire M. Zhang.

Jusqu’à l’après-midi du 10 mars, l’hôpital de fortune « Fangcang » de Wuchang a accueilli 1124 patients, dont 833 patients ont été guéris. 869 agents de santé de 9 provinces y ont travaillé ensemble. Ils sont des collègues mais aussi des compagnons de combat.

« Vous, nos amis de combats, vous êtes ici pour nous aider sans aucune hésitation. Je veux vous dire merci du fond du cœur. » S’émeut Ma Yonggang, directeur adjoint de l’hôpital de « fortune » Fangcang de Wuchang et chef de l’équipe médicale de l’Hôpital du peuple de l’Université de Wuhan.

Huang Liming, directeur adjoint du 2e Hôpital attaché à l’Université de médecine traditionnelle chinoise de Guizhou et chef de l’équipe de la province du Guizhou prend sa parole en disant « on ne s’est peut-être pas vus sans masque au visage. Mais il suffit de mentionner l’hôpital de fortune « Fangcang » de Wuchang pour qu’on se reconnaisse ».

La fermeture de ces hôpitaux de fortune représente la réussite d’une étape importante dans la lutte contre l’épidémie. À partir du 3 février, Wuhan et l’ensemble de la Chine ont mobilisé des forces de secours pendant des nuits d’affilées à transformer des centres d’exposition et des stades en hôpitaux de fortune « Fangcang », dans le but de recevoir des patients avec des symptômes légers.

 94 équipes médicales rassemblant plus de 8000 agents de santé dans toute la Chine sont venues en aide dans les hôpitaux de fortune à Wuhan. Durant une trentaine de jours, 16 hôpitaux de fortune ont guéri 12000 patients atteints du COVID-19. En moyenne, 1/4 des patients atteints du COVID-19 à Wuhan y ont reçu des traitements.