TPI de Coyah : prison avec sursis requise contre trois opposants à un 3e mandat d’Alpha Condé

avril 2, 2019 6:02

Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Coyah a requis mardi six mois de prison assortie de sursis contre trois personnes poursuivies pour « entrave à la liberté de manifester ». Mis sous mandat de dépôt lundi, ces trois personnes font partie d’un groupe de personnes dispersées dimanche lors d’un rassemblement de partisans du pouvoir à Coyah.

Alors que les partisans du pouvoir étaient favorables à une modification de la constitution et même à un troisième mandat, ces opposants ont apparu avec des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Non à un troisième mandat ». Pour le représentant du ministère public, ces personnes ont entravé à la liberté de manifester.

Par contre, l’avocat des trois prévenus a plaidé pour la relaxe pure et simple de ses clients pour délit non constitué. « Ils n’ont pas empêché qui que ce soit de manifester. Une des  preuves c’est qu’ils n’ont pas empêché le rassemblement des  partisans du pouvoir », a dit l’avocat.

Le tribunal de première instance de Coyah rendra sa décision dans cette affaire vendredi 5 avril 2019.

Tokpanan Doré