TPI de Labé : le très controversé Procureur Zézé Béavogui remplacé par son Substitut

juin 27, 2018 2:41
0

Accusé d’avoir libéré de dangereux bandits qui étaient condamnés à 12 ans de réclusion criminelle, le Procureur du tribunal de première instance (TPI) de Labé, Zézé Béavogui, a été suspendu par sa hiérarchie pour «faute lourde».

Quelques jours après cette décision du Parquet, l’avocat général de la République Yaya Kaïraba Kaba vient de procéder à l’installation du nouveau procureur de Labé, a constaté sur place Guinéenews.

La cérémonie s’est déroulée dans la salle d’audience du TPI en présence des autorités locales de Labé, des acteurs de la société civile et la presse locale. Dans son discours de circonstance, le Procureur général Yaya Kaïraba a été clair et précis : « ce jour va marquer un événement consacré à la passation de service entre le Procureur de la République prés le tribunal de première instance de Labé, le sortant et Amiyata Kaba, son substitut désigné intérimaire pour la continuité du service public de la justice. De prime abord, on va se poser la question pour ceux-là qui ne connaissent peut-être pas les raisons fondamentales qui ont amené l’autorité centrale à prendre cette décision qui est une sanction à l’égard du Procureur titulaire. On serait donc en droit de se poser la question de savoir pourquoi brutalement un tel changement.»

Reprenant la parole, l’Avocat général a rappelé les événements qui ont abouti à ce changement.  «Il s’est passé à Labé sous le magistère du Procureur sortant que des malfrats, des criminels qui ont fait l’objet de condamnation sévère à des peines criminelles, se soient retrouvés sans raison connue en liberté. Au lieu de s’amender, de se corriger en adoptant un comportement idéal qui soit  en parfaite adéquation avec les règles qui gouvernent notre société, ces malfrats se sont encore reconstitués et ils ont revêtu leur manteau macabre de criminel et ont commencé à porter de sérieux coups à la sécurité, à la paix, à la tranquillité de nos paisibles citoyens par des attaques ponctuelles à main armée. Sapant ainsi les bases de la quiétude de la population de cette généreuse région de Labé. Face donc à de tel comportement, l’autorité centrale ne pouvait pas rester indifférente, d’ailleurs aucun citoyen ne pouvait être indifférent », a confié Kaïraba Kaba avant de procéder à l’installation du nouveau Procureur.

De son côté, le Procureur entrant, Amiyata Kaba  s’est engagé à bien mener la mission qui est la sienne au nom de la loi.  «Je m’en presse de dire qu’aucune excuse, j’insiste là-dessus qu’aucune excuse ne sera accordée à un OPJ (officier de police judiciaire) qui se saisit d’un dossier civil. Comme il m’appartient d’assurer la direction de l’action publique dans le ressort du tribunal de première instance de Labé, j’entends mettre en application une action publique cohérente et lisible fondée sur une démarche pragmatique et réaliste», a-t-il martelé.

Étant une  actrice incontournable dans ce changement intervenu à la tête du TPI de Labé, la presse fut oubliée par les uns et les autres. Par rapport à cette remarque faites par les journalistes présents, l’Avocat général s’est voulu très conciliant avec la presse en déclarant ceci: «effectivement, je vous le concède. Vous avez parfaitement raison… Quand je parle dans le public si je ne prononce pas le mot presse, sachez quand même que je suis avec vous. Le rôle qu’a joué la presse et qu’elle continue de jouer la presse est immense.»

Aux dernières informations, le Procureur sortant Zezé Beavogui aurait volontairement snobé la passation de service. En tout cas, l’Avocat général s’est dit surpris de son absence dans la salle. Des mesures disciplinaires pourraient être enclenchées à son encontre, apprend-t-on.