TPI de Mafanco : la réaction des avocats de Kalémodou Yansané de l’UFDG

0
1582

Après les avocats de Mamadouba Toss Camara, candidat du RPG Arc-en-ciel, c’est le tour de ceux de Kalémodou Yansané de l’UFDG (union des forces démocratique de Guinée) d’apporter leurs arguments ce mercredi 13 février après l’audience au TPI (Tribunal de Première Instance) de Mafanco. Lisez à travers la voix Me Macky Touré !

« La question d’élection est régie par des lois spéciales contenues notamment dans le code électoral et dans le code des collectivités locales. Il n’est écrit nulle part que s’agissant de la convocation des électeurs ou des candidats, que c’est une note circulaire qui doit les convoquer. S’il y a eu un arrêté  qui a été pris dans le sens pour la reprise de l’élection de Matoto, de toutes les façons, c’est une élection qui aurait été suspendue du fait, semble-t-il, des troubles qui auraient été provoqués. Nous disons  maintenant que ce sont troubles qui ont été expressément provoqués dans le seul but d’empêcher Kalémodou Yansané d’être installé comme maire de cette commune. Nous disons encore une fois qu’on ne peut pas tordre le cou la loi pensant qu’on est du pouvoir pour opprimer les simples citoyens. Si M. Kalémoudou Yansané n’est pas installé comme maire de Matoto, il va de soi que c’est le vote des citoyens de Matoto qui a été volé (…). Le représentant du ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation a déclaré qu’il a un intérêt moral  à défendre. L’intérêt qu’un ministre de la République doit défendre, c’est la légalité. En matière de procédure, il y a des délais qui sont accélérés et d’autres sont simplifiés. Il y a d’autres qui sont abrégés, il n’est écrit nulle part le mode de saisine du tribunal. Je n’ai vu dans aucun code. »