TPI de Mafanco : un commandant de la gendarmerie poursuivi pour menace et intimidation envers un avocat

0
512

Le colonel Sayon Mansaré, commandant de la gendarmerie de Yimbaya (Conakry), devrait comparaître ce lundi 18 mars devant le tribunal de première instance de Mafanco pour « menace et intimidation » envers un avocat.  L’officier de la gendarmerie n’a pas comparu à cette première audience qui a été finalement consacrée à la fixation de la caution. Celle-ci a été fixée à sept cent mille francs guinéens (700 000 GNF) avant que l’audience ne soit renvoyée à huitaine.

Selon l’exploit de citation directe consulté par Guinéenews©, tout est parti d’une affaire de vente de machine mécanique. L’acheteur a alors porté plainte contre le vendeur, un certain Charbel Harb. « Il s’agit donc d’une affaire opposant un vendeur à son acheteur relevant de la compétence d’une juridiction civile, en l’occurrence celle du tribunal de première instance, siégeant en matière civile, où habite le vendeur, c’est-à-dire, mon client. Ce qui revient à dire que cette gendarmerie est territorialement et matériellement incompétente pour connaître de cette affaire », lit-on dans la citation.  

Le problème est plus que l’incompétence de la gendarmerie. La citation indique que Charleb Harb, client de Me Paul Lazard Gbilimou, a été arbitrairement arrêté à Dubréka sans mandat et conduit manu-militari à la gendarmerie de Yimbaya. « Suite à cette arrestation, le cabinet de Me Moussa Kalil Condé a été constitué et Me Paul Lazard Gbilimou a été mandaté à l’effet de défendre le mis en cause… », poursuit la citation qui indique que le gendarme « furieux » a refusé de recevoir Me Gbilimou. « Il a été rejeté par le commandant Sayon Mara qui l’a sommé avec menace et intimidation de quitter la Cour de la gendarmerie…Il (le gendarme) a déclaré n’avoir pas besoin d’un avocat pour assister à l’audition de monsieur Charleb Harb, pourtant interpellé », rapporte également la citation.

Pour ces faits, le cabinet de Me Moussa Kalil Condé voudrait voir le gendarme condamné par le tribunal de première instance de Mafanco.