TPI de Mamou : 3 ans contre un enseignant ayant violé son élève

août 9, 2018 3:48
0

Ibrahima Diogo Diallo, la quarantaine a été fixé sur son sort ce mercredi 8 aout 2018 au tribunal de Première Instance de Mamou. Poursuivi pour des faits de viol sur une fille de 12 ans, l’enseignant de langue arabe écope de 3 ans d’emprisonnement ferme.

Les faits remontent dans la nuit du 26 au 27 mars dernier à Soïndè dans la sous préfecture de Porédaka, lorsqu’Ibrahima Diogo Diallo marié à 3 femmes et père de 4 enfants a été surpris derrière les toilettes par sa belle mère Mariama Ciré la maman de la fille qui est la petite sœur de sa troisième épouse. Le lendemain, pendant qu’il donnait les cours en classe, au vu des agents de la sécurité, il prend la fuite sur sa moto. Une mise à contribution a été adressée à la Direction Préfectorale de l’Education pour la comparution du présumé violeur. Sous la pression, Ibrahima Diogo Diallo se présente à la police accompagné par ses proches.

A la barre, Ibrahima Diogo Diallo nie les faits de viol et reconnait que la fille est venue s’adosser à lui pendant qu’il arrosait ses plantes. C’est sur cette position que la maman de la fille les a surpris. Sous le feu des questions du président du tribunal et du procureur, Ibrahima Diogo Diallo reconnait avoir utilisé son doigt pour caresser la fille mais ne jamais avoir des relations sexuelles avec elle.

Dans l’arrêt de renvoi, il est indiqué que Ibrahima Diogo Diallo, après les cours, retenait une fille pour avoir des relations sexuelles avec elle.
Ibrahima Diogo Diallo pour sa défense, indique que l’erreur est humaine.
Les parents de la victime ont présenté une lettre de désistement au tribunal. Selon le papa de la victime Mamadou Alimou qui est aussi le beau père de Ibrahima Diogo Diallo, depuis qu’il a été interpellé au mois de mars, le vieux et sa famille sont mis en quarantaine pour les affaires sociales. Les élèves ont arrêté de suivre les cours parce qu’il était l’unique enseignant de leur village. Actuellement, le vieux est sous pression de libérer l’enseignant.
Dans ses réquisitions à l’audience précédente, le procureur avait requis contre le présumé 6 mois d’emprisonnement.
Au lendemain du remaniement des magistrats par un décret présidentiel, le président du tribunal Sidiki Kourouma qui muté à Siguiri a décidé pendant cette vacance judiciaire de rendre la décision du tribunal dans cette affaire ce mercredi 8 août. Il a condamné Ibrahima Diogo Diallo à 3 ans de prison.