TPI Kaloum : Le militant de l’UFDG poursuivi pour outrage au chef de l’Etat réfute la vidéo considérée comme corps du délit

avril 3, 2018 4:48
0
La vidéo à la base du procès contre Ibrahima Sory Camara a été visionnée ce mardi dans la salle d’audience du tribunal de première instance de Kaloum où l’audience du tribunal de Mafanco a été délocalisée pour des raisons de sécurité. Le prévenu n’a pas reconnu les déclarations tenues dans cette vidéo, arguant qu’elles lui ont été attribuées.  » La vidéo n’a pas retirée de mon téléphone, je ne sais pas où ils l’ont prise « , a-t-il dit.
Ibrahima qui cite comme source d’information une publication de Mamoudou Kaba ( un militant du RPG Arc-en-ciel ) sur Facebook, s’estime avoir été un lanceur d’alerte. Ibrahima Sory Camara affirme aussi avoir fait sa publication sur Facebook pour condamner les propos ethniques d’autres communicants du RPG Arc-en-ciel.
La juge Djenabou Donghol DIiallo, le Procureur Aly Touré et les avocats de la partie civile ont estimé que le prévenu et ses avocats sont hors sujet en parlant de l’incendie des boutiques à Madina et à Kaporo-Rail. « Je te poursuis parce que tu as injurié le président de la République « , a signifié le Procureur au prévenu. Mais celui-ci a nié avoir qualifié le président de la République, entre autres, de  » malade mental « . Ibrahima Sory Camara a également nié avoir diffamé le président de la République.
Ibrahima Sory Camara a par ailleurs refusé de répondre à certaines questions du Procureur et de la partie civile. Parmi ces questions, il y a eu celle  qui lui demandait comment il a su que la  » réunion » tenue à Sekhoutouréya a été présidée par le chef de l’Etat.  » Tout ce que je sais, c’est que le seul patron de là-bas (la Présidence, NDLR,) est le président de la République « , a-t-il néanmoins  rétorqué. A la question de savoir s’il reconnaît que c’est sa personne qui parle dans la vidéo…le prévenu a préféré également donné sa langue au chat.
À suivre…